Magazine Finances

L'investissement automatisé se spécialise

Publié le 25 août 2015 par Patriceb @cestpasmonidee
FutureAdvisor Tandis que les plates-formes d'investissement automatisé – de plus en plus nombreuses – se livrent une bataille féroce, elles développent de nouvelles approches pour séduire les consommateurs. L'une d'elles, FutureAdvisor, propose depuis peu un outil de collecte de dons exclusivement destinés au financement des études des enfants.
S'il existe dans nombre d'autres pays, à des degrés divers, le problème des frais de scolarité est particulièrement critique aux États-Unis. Là-bas, très tôt, les parents prudents épargnent et mettent à contribution leur entourage afin de faire face à cette lourde charge. Les américains disposent même d'un régime fiscal spécifique (le compte « 529 »). Dans ces conditions, quoi de plus naturel pour FutureAdvisor que de tenter de capter cette population et l'inciter à adopter sa solution dans ce but ?
L'idée prend corps sous la forme d'un espace en ligne, FutureGift, sur lequel les parents vont créer des campagnes – un peu comme sur un site de finance participative – en vue de collecter de l'argent auprès de leurs proches. Ils pourront répéter l'opération aussi souvent qu'ils le souhaitent, par exemple à chaque anniversaire. L'engagement de la société est que les fonds rassemblés ne peuvent être transférés que vers un compte d'épargne « 529 », au nom de l'enfant désigné. L'avantage est donc évident par rapport à l'incertitude susceptible d'entourer un don en espèces ou par chèque.
FutureGift
Dans un registre plus anecdotique, FutureAdvisor rend son système encore plus attractif en permettant de « matérialiser » le présent offert, ce qui est évidemment impossible avec des moyens de paiement traditionnels. Chaque campagne donne ainsi lieu à la production d'un certificat « officiel », encadré et enveloppé dans un emballage cadeau, accompagné d'une carte mentionnant tous les contributeurs, à remettre à l'enfant (ou à ses parents) en mains propres lors de l'événement célébré, le cas échéant.
Étonnamment, la startup n'oblige aucunement les utilisateurs à retenir sa plate-forme d'investissement pour gérer l'argent collecté, une fois venu le moment de le transférer vers un compte d'épargne. Elle espère tout de même conquérir de nouveaux clients grâce à son service, ce qui justifie aussi son entière gratuité, de la création des campagnes aux paiements, en passant par l'envoi des certificats et, cerise sur le gâteau, un abondement direct sur les contributions (25$ pour chaque groupe de 4 participants).
Le modèle de FutureGift ne sera certes pas directement réplicable partout dans le monde, mais il pourra constituer une excellente source d'inspiration. Il rappelle d'ailleurs l'initiative récente de la Caisse d'Épargne hexagonale, avec ses « Livrets à Connecter ». Cependant, lorsque l'idée originale se trouve couplée à une plate-forme d'investissement 2.0 (et ses promesses de rendement sans commune mesure avec un Livret A !), elle prend immédiatement une toute autre dimension
À lire également, sur FutureGift, cet article de TechCrunch.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Patriceb 8194 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine