Magazine Santé

Les anti-inflammatoires AINS associés à un risque réduit jusqu'à 45% de cancer colorectal – Annals of Internal Medicine

Publié le 25 août 2015 par Santelog @santelog

Les anti-inflammatoires AINS associés à un risque réduit jusqu'à 45% de cancer colorectal – Annals of Internal MedicineÀ long terme, l’utilisation continue d’aspirine à faible dose et d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) est confirmée comme associée à un risque réduit de cancer colorectal. Le point avec cette étude publiée dans les Annals of Internal Medicine. Ces données ne doivent pas faire oublier les effets secondaires de l’aspirine comme comme le risque de saignements et d’hémorragies ou des AINS, qui à long terme ont été associés à un risque cardiaque augmenté.

Le cancer colorectal est le 2e cancer le plus meurtrier avec plus de 17.500 décès par an, en France.

C’est un cancer à progression longue donc une cible évidente pour des interventions de prévention. Des études ont suggéré que l’aspirine régulière et l’utilisation d’autres AINS peuvent réduire le risque de cancer colorectal, ces études précisent leur utilisation optimale de l’aspirine pour la prévention de ce cancer.

L’aspirine a déjà été fréquemment évoquée pour sa capacité à prévenir plus largement de nombreux cancers, le cancer de l’ovaire, le mélanomeet les cancers de la peau, à améliorer la survie après le cancer de la prostate et du côlon, et à un risque moindre de décès par cancer. L’American Cancer Society a même recommandé que la prévention des cancers par l’aspirine soit officiellement reconnue.

L’étude a examiné les données sur la consommation de médicaments, dont l’aspirine et AINS, les maladies et les antécédents de coloscopie de patients inscrits aux registres du nord du Danemark. Les chercheurs constatent que,

·   la prise de 75 à 150 mg d’aspirine en continu pendant 5 ans ou plus est associée à un risque réduit de 27% de risque de cancer colorectal

·   la prise continue durant 5 ans ou plus d’AINS  » non-aspirine  » est associée à un risque réduit de 30 à 45% de cancer.

Sources:

Annals of Internal Medicine

25 August 2015 doi:10.7326/M15-0039 Low-Dose Aspirin or Nonsteroidal Anti-inflammatory Drug Use and Colorectal Cancer Risk: A Population-Based, Case–Control Study

Les anti-inflammatoires AINS associés à un risque réduit jusqu'à 45% de cancer colorectal – Annals of Internal Medicine
Plus d’études surle Cancer colorectal

Lire aussi :

CANCER COLORECTAL : Un "aspirine" par jour réduit à terme le risque de 24% -

CANCER COLORECTAL: L’aspirine en prévention oui, mais avec le bon gène!

CANCER COLORECTAL : Oui, l’aspirine à faible dose favorise le dépistage -


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine