Magazine Santé

La graisse de nos os pèse aussi sur le MÉTABOLISME – Nature Communications

Publié le 25 août 2015 par Santelog @santelog

La graisse de nos os pèse aussi sur le MÉTABOLISME – Nature CommunicationsA l’intérieur de nos os, il y a aussi des adipocytes. Et si beaucoup d’études traitent de la graisse et des adipocytes des tissus, la graisse présente dans notre moelle osseuse est également impliquée dans de multiples fonctions, dont la formation de cellules sanguines, la biologie osseuse et le métabolisme. Les scientifiques de l’Université du Michigan identifient 2 types de cellules graisseuses à l’intérieur de la moelle osseuse, dont un, en particulier, pourrait contribuer au développement de nouveaux traitements de l’ostéoporose. Conclusions dans la revue Nature Communications.

La plupart des études portent sur la graisse abdominale ou viscérale, ces scientifiques s’intéressent ici à la graisse présente dans la moelle de nos os, qui représenterait environ 70% de la moelle dans le squelette humain adulte. Les recherches sur la graisse de moelle osseuse sont rares, elles se heurtent en effet à la difficulté de pouvoir étudier ce tissu à l’intérieur d’os sains.

Ici, les chercheurs identifient 2 types de tissus gras, chez l’animal et chez un petit groupe de 5 femmes et concluent à l’existence de 2 types de cellules graisseuses,  » r  » et  » c  » dans ce que les scientifiques appellent le tissu adipeux de la moelle osseuse (marrow adipose tissue/ MAT).

L’analyse montre que les deux types de cellules stockent différents types de molécules de graisse, que leurs profils génétiques diffèrent de façon très spécifique, et qu’ils se développent à des moments différents du cycle de vie et interagissent de manière différente avec le processus de formation de cellules sanguines qui se produit également dans la moelle.

Le tissu adipeux de la moelle osseuse joue un rôle clé dans le métabolisme : Aux différents niveaux de graisse de la moelle osseuse, sont associées différentes maladies, de l’anorexie au diabète de type 1, et à l’ostéoporose. Les chercheurs suggèrent que la composition de ce tissu adipeux de la moelle osseuse pourrait être un marqueur clé pour un certain nombre de conditions de santé, dont le diabète et l’ostéoporose.

Source: Nature Communications 06 August 2015 doi:10.1038/ncomms8808 Region-specific variation in the properties of skeletal adipocytes reveals regulated and constitutive marrow adipose tissues


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine