Magazine Voyages

Mon Aix est sublime, forcément sublime

Publié le 25 août 2015 par Eric Bernardin

Même si ma semaine belge a été beaucoup consacrée aux agapes,j'étais aussi très intéressé de mieux connaître la région. J'ai visité Liège avec des Liégeois amoureux de leur ville. Il me fallait visiter aussi la partie la plus orientale de la Belgique, mais aussi traverser la proche frontière pour aller à Aachen (en Français : Aix-la-Chapelle) et Monschau (= Montjoie). Je ne pouvais avoir de meilleur guide que Didier qui vit dans la région depuis longtemps et a la nationalité allemande.

_DSC1961

Première escale située à mi-chemin entre Liège et Aachen : Clermont sur Berwinne (Pays d'Herve). C'est un tout petit village, mais il en dégage un certain charme. Il fait d'ailleurs partie de l'association des plus beaux villages de Wallonie.

20150811_134608

Nous visitons l'église à l'allure relativement sobre, d'un style peu courant en France.

_DSC1962

En rentrant, on tombe d'abord sur cette rocaille

_DSC1963

Et voilà la nef proprement dite

20150811_135119

Un tel raffinement dans ce village de 600 habitants s'explique par le fait que cet édifice était la dernière église catholique avant de rentrer en bastion protestant. C'était donc une sorte de show-room du catholicisme, un peu comme la cathédrale d'Albi en terre cathare.

20150811_135003

Contre le mur de l'église sont appuyées des dizaines de pierres tombales... sans tombe. En fait, ces dernières étaient dans l'église-même et les pierres en constituaient le dallage. Joseph II va interdire ces pratiques. Les ossements et les pierres seront donc déplacés à l'extérieur, sans que l'on prenne la peine de reconstituer des tombes dignes de ce nom.

_DSC1966

Grâce à Schengen, le franchissement de frontière est quasiment imperceptible. Si vous ratez un discret panneau où il est marqué Deutchland, vous ne vous en rendez même pas compte. Au bout de quelques kilomètres, vous remarquez tout de même que les panneaux indicateurs ne sont pas les mêmes et que les enseignes sont en Allemand ;-) On ne peut pas dire que les premiers kilomètres dans Aachen vous donne envie de découvrir la ville. C'est vraiment très moche, comme la plupart des villes allemandes reconstruites en vitesse après la guerre.  Didier m'expliquait que seule la cathédrale et les bâtiments à côté ont été préservés car ils servaient de points de repères aux bombardier américains. La photo ci-dessus montre la mairie d'Aachen (Rathaus). Quand on voit la taille d'un individu à côté, quand bien même il est allemand et grand, on se rend compte de la taille imposante de l'édifice.

20150811_144555

Et voilà la fameuse chapelle palatine dont les écoliers français ont entendu parler dans leur cours d'histoire, car c'est ici, en l'an 800 que Charlemagne a été couronné empereur. Mais à l'époque, ça ne ressemblait pas du tout à ça. Mais à cela :

Source: Externe

(source : JF Bradu)

20150811_145009

On retrouve bien la bâtisse d'origine, mais elle a été "tuné" au fil des siècles

20150811_144902

20150811_144953

Ce qui fait que ça ne ressemble extérieurement plus à grand chose...

20150811_150014

Par contre, à l'intérieur, c'est probablement l'un des plus beaux bâtiments qui existent au monde. Et surtout un témoignage de la maîtrise artistique et architecturale à la fin du premier millénaire. On sait maintenant que les murs intérieurs et les façades des églises gothiques étaient peints. Mais la peinture, ça se dégrade. Les mosaïques, elles, sont toujours là.  

dom1

Il est interdit de photographier dans l'édifice. J'ai donc fait des copies d'écran  du site officiel qui permet de visiter virtuellement le bâtiment. Allez-y, c'est fantastique !

dom2

dom3

dom5

dom4

dom6

dom7

Franchement, on reste sans voix à la vue d'un tel monument. Je croyais avoir fait le plein des mirettes après cette visite. En sortant, je vois écrit en allemand un panneau qui parle du trésor de la chapelle. Je demande à Didier s'il l'a déjà vu. Il me répond que non. On jette un oeil sur un livre qui lui est consacré. Ca a l'air beaucoup mieux que les gros bidules en or que l'on peut voir à la tour de Londres. On décide d'y aller. A 5 euros l'entrée, ça vaut le coup de tenter. Toutes les photos qui suivent sont de Didier, car en plus d'avoir un très bon appareil, il est meilleur photographe. Je ne mets aucune légende car je n'ai pris aucune note.

_DSC1969

_DSC1970

_DSC1971

_DSC1972

_DSC1973

_DSC1974

_DSC1976

_DSC1979

_DSC1977

_DSC1978

_DSC1979

_DSC1983

_DSC1980

_DSC1982

_DSC1984

_DSC1985

_DSC1986

_DSC1987

_DSC1988

_DSC1989

_DSC1990

_DSC1991

_DSC1995

_DSC1993

_DSC1996

_DSC1997

_DSC1998

_DSC1999

_DSC2000

_DSC2001

_DSC2002

_DSC2003

_DSC2004

_DSC2007

_DSC2010

Je ne sais pas ce que vous aurez ressenti à la vue de toutes ces merveilles, mais Didier et moi avons été vraiment très émus par tant de beautés. Surtout qu'en trois dimensions et en taille réelle, c'est encore plus impressionnant. Nous ne regrettons vraiment pas ce détour par cette chambre du trésor, car elle abrite certainement parmi les plus beaux objets de la chrétienté (même si ce terme est déprécié de nos jours). Nous sommes allés ensuite à Monschau. Mais je ferai un billet dédié à ce village, car il le mérite.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Eric Bernardin 4274 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine