Magazine Santé

OBÉSITÉ : Mais d'où viendra le progrès ? – Perspectives

Publié le 01 septembre 2015 par Santelog @santelog

OBÉSITÉ : Mais d'où viendra le progrès ? – PerspectivesLes chiffres se succèdent et sont toujours plus alarmistes : l’obésité atteindrait 28% des femmes et 24% des hommes en 2030 en France. Les oiseaux de mauvais augure ont toujours plus de succès que ceux qui annoncent que la Terre tourne toujours ! Sans compter que les devins devinent mais ne savent pas, ils prédisent mais leur science n’en est pas une ! Essayons plutôt de voir d’où viendra le progrès en termes d’obésité.

D’abord dans la connaissance des causes de l’obésité. Certes nous sommes tous soumis à un environnement obésogène (sédentarité, changements alimentaires), mais tous ne grossissent pas. 95% des enfants français ne sont pas obèses, 85% des adultes français ne le sont pas. L’interaction

génétique/mode de vie est un déterminant de cette inégalité. Demain des choix alimentaires individualisés ou des traitements médicamenteux viendront atténuer les effets de cette interaction.

-   Le microbiote est aussi un facteur de cette inégalité métabolique : on sait que l’accouchement par voie basse, l’allaitement maternel, la réduction de l’antibiothérapie précoce peuvent le modifier favorablement et durablement.

-   Le rôle de certains polluants, alimentaires ou non, émerge, leur réduction est en marche.

-   La reconnaissance de l’importance du temps de sommeil, du rôle de la sédentarité aboutira très vite à une auto-mesure individuelle de ces 2 paramètres grâce à la santé connectée.

-   Demain nous pourrons aussi connaître instantanément la valeur nutritionnelle de nos aliments, de notre assiette, avec des applications sur nos mobiles, en un flash.

-   La consommation des boissons sucrées recule aux USA, la fréquentation des fast-food aussi.

-   Les industriels mettent les bouchées doubles sur l’amélioration de leurs produits, il était temps !

-   La nocivité des régimes restrictifs faisant rentrer nos patients dans le cycle infernal de la restriction cognitive est enfin reconnue.

-   Il faut encore améliorer le parcours de soin des obèses, le projet de loi de santé publique devrait l’entériner.

-   Il faut que la profession de diététicienne soit enfin reconnue et leur consultation remboursée, les mutuelles vont s’y mettre.

Le thermalisme accumule de plus en plus de preuves de son utilité comme un traitement déclenchant perte de poids, prise de conscience et motivation. Il ne s’agit pas d’être optimiste, mais d’être confiant. On progresse.

OBÉSITÉ : Mais d'où viendra le progrès ? – Perspectives

Source : La Lettre de la Nutrition- Lettre d’Information des Thermes de Brides-Les-Bains® N°18 – Septembre 2015

Auteur : Jean-Michel Lecerf, Chef du service nutrition de l’Institut Pasteur de Lille


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine