Magazine Cinéma

Le lexique cinématographique moderne

Par Régis Marton @LeBlurayphile
Les franchises peuvent être des choses drôles et intéressantes : suites, remakes, reboots, prequels, franchises... et voilà même pas la moitié de celui-ci . De par son manque (ou son surcroît) d'imagination contemporain, conduisant au mieux au dépoussiérage, au recyclage, voire à la réinvention de certains films, au pire à la redite confinant au bégaiement régressif, Hollywood a au moins généré quelque chose de neuf : un vocabulaire chargé de désigner ce cannibalisme artistique à plusieurs niveaux, donnant à ces différentes sortes de relectures des noms pour le moins inventifs. Nous avons eu ces dernières années :   des sequels à des reboots (la trilogie The Dark Knight, le diptyque The Amazing Spider-Man) des installements d'un prequel aux trois installements d'une ré- adaptation (La trilogie du Hobbit) la suite d'un cross-over qui est aussi un spin-off qui est aussi une suite (Avengers : L'ère d'Ultron) un fourquel pour un spin-off, qui est aussi le prequel à la suite d'une ré-imagination (Le Roi Scorpion 4: La quête du pouvoir) Perdus? Ne vous inquiétez pas, le magazine Empire s'est chargé de formuler ce nouveau lexique, parfois de l'inventer, par le biais de forts pédagogiques infographies. Prenez des notes, ça risque de servir. Le matériel de base La création originale : un script qui n'est pas directement basé sur une autre oeuvre. Une rareté de nos jours. L'adaptation : un film basé sur une source non-cinématographique (roman, pièce de théâtre, série télévisée, bande dessinée, jeu vidéo, etc) Re-interprétation : une adaptation très libre, qui change tellement le matériau original d'un point de vue formel, qu'il en devient méconnaissable. Les suites traditionnelles Traditionnellement, la suite découle simplement de la volonté de l'auteur de développer un univers, des personnages, de continuer la narration. Dans le marketing moderne, la suite est considérée comme un œuvre dérivée, c'est-à-dire une œuvre s'appuyant sur la renommée d'une œuvre de référence, à l'image des produits dérivés. Pour appuyer ce concept, on a donc créé des termes à partir de la notion de " suite ", le lien entre ces concepts étant la chronologie de sortie : la première œuvre sortie devient alors l'œuvre de référence, " l'opus original " (ou originel), les œuvres sorties a posteriori sont des œuvres dérivées, qu'elles soient une suite ou pas. La suite d'un film, qui développe les personnages où les reprend simplement, dans une chronologie croissante. Les suites programmées Il s'agit des suites qui n'étaient pas prévues lors de la réalisation de l'œuvre originale et qui reprennent les mêmes personnages (pour de nombreuses suites de ce type, il n'est pas nécessaire d'avoir connaissance du premier volet pour comprendre l'intrigue). De telles œuvres sont parfois qualifiées péjorativement de " suites commerciales ", leurs auteurs étant souvent accusés de ne faire une suite que pour profiter davantage du succès commercial de l'œuvre originale.   Sequel : (Littéralement, " la conséquence ") Il s'agit de la suite logique du film original. On peut également trouver des sequels aux prequels, aux retcon, au spin-offs...   Threequel : La suite d'un sequel. Il peut, des fois, s'agir du dernier d'une trilogie apportant une conclusion à l'intrique amorcée depuis le premier film. Suivi par les fourquel, fivequel, sixquel, sevenquel, eightquel et nomorepleasequel (= "plusdesuitessilvousplait ") Toutefois, les auteurs d'une suite imprévue peuvent la concevoir comme formant un tout avec l'œuvre originale, l'exemple notable est la saga Retour vers le futur. Les suites prévues Les suites prévues forment souvent une seule et même histoire avec l'opus original et sont entrecoupées simplement pour des raisons de suspense, de longueur ou de budget.   Installment ou Épisode : souvent confondus avec les sequels, ils sont en réalité de nouvelles parties d'une saga unique qui s'étire sur plusieurs films. Les suites alternatives Les mots-valises anglais : En anglais, " suite " se dit " sequel ". Les anglophones ont formé plusieurs mots-valises en remplaçant la première syllabe par un préfixe d'ordre, ce qui permet d'indiquer dans le même mot la position de l'œuvre dans la chronologie de fiction par rapport à l'œuvre de référence, et l'ordre de parution des œuvres.   Prequel ou Antéfilm : (Littéralement, " suite antérieure ") C'est une suite qui se déroule scénaristiquement avant le premier film d'une franchise, c'est le récit des origines. Il explore les circonstances qui ont mené aux événements déjà connus du public, dans le but de révéler des éléments que le spectateur ne soupçonnerait pas.       Fast and Furious 4, Fast Five et Fast and Furious 6 qui se déroulent tous trois après 2 Fast 2 Furious, mais avant Fast and Furious: Tokyo Drift, qui sont respectivement le second et le troisième opus de la licence. Exemple : Interquel : (Littéralement " suite entre les deux ") C'est une suite qui se déroule entre deux précédents films de la franchise. Les autres types d'œuvres dérivées :   Retcon : (Littéralement, " continuité rétroactive ") C'est une suite qui ignore à sa convenance un ou plusieurs films, ou faits établis d'une franchise, mais pas ceux qui précèdent ces derniers. Un révisionnisme scénaristique qui permet de corriger des éléments considérés comme des erreurs (pour rattraper un raté commercial, ressusciter un personnage...), mais qui peut porter à confusion le spectateur non informé. Cette pratique est populaire dans le milieu des comics.   Spin-off : (Littéralement, " dérivé ") C'est un produit dérivé qui se concentre sur les aspects ou personnages secondaires d'un film, pour en faire le sujet principal. Ce qui permet la création d'une nouvelle franchise, qui pourrait elle-même engendrer ses propres spin-offs.   Cross-over : (Littéralement, " traverser ") Métissage qui réunit plusieurs œuvres qui faisaient partie de franchises distinctes, mais qui partagent un univers de fiction rapproché. Soit pour une confrontation ou pour une entraide ou mieux, les deux en même temps. Les reproductions   Remake : (Littéralement, " refaire ") Nouvelle version d'un film existant, qui reprend les principaux éléments de scénario, la structure et les personnages à travers une adaptation conforme aux canons - technologiques, culturels, sociologiques - d'aujourd'hui.   Re-imagining : Nouvelle version d'un film qui change de manière significative des éléments du scénario, la structure, et les personnages, et qui en général déplace le concept de base dans un nouvel environnement.   Re-adaptation : C'est un film qui ressemble à première vue à un remake, mais qui en fait est une nouvelle adaptation de la même œuvre originale de base. Certains reboots peuvent également être considérés comme des re-adaptations. Voilà, avec toutes ses définitions vous êtes paré pour comprendre les mécanismes cinématographiques de ces dernières années. The following two tabs change content below.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Régis Marton 2834 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines