Magazine Conso

Acne Studios : un petit garçon de 11 ans comme égérie.

Publié le 05 septembre 2015 par Pascal Iakovou @luxsure

Qui est ce petit garçon avec un sac à main ? Pourquoi pose-t-il pour une collection destinée aux femmes ? C'est amusant en fait ? Mais quel âge a-t-il ? Encore un coup de pub ? ...Ouais la collection est jolie ! Ouf!!

Acne Studios : un petit garçon de 11 ans comme égérie.

Les premières images de la campagne Acne studios animent les questions et les débats...

Pour sa collection femme automne-hiver 2015/2016 la marque pousse à l'extrême la tendance aux physiques juvéniles, observée lors de la dernière Fashion Week Masculine, et joue avec les genres. Un joyeux et très sérieux garçon de 11 ans devient modèle pour la ligne féminine de la marque.

Attention il ne s'agit pas de n'importe quel enfant, puisque c'est Frasse, fils du directeur artistique de la marque Jonny Johansson. Sous l'objectif de Viviane Sassen, Frasse pose et semble prendre goût à l'exercice, même si " c'est ennuyeux de se faire tout le temps refixer les cheveux. "

Acne Studios : un petit garçon de 11 ans comme égérie.

Une campagne dont le titre pourrait être : " Genre, âge et famille " Frasse par son jeune âge, incarne toute une époque, où s'habiller se fait encore en dépit du regard des autres, dans une totale liberté. Un aventure, un amusement, avec tout un tas d'expérimentations. Un esprit insouciant et léger, mais pas impassible face à la mode. A ce propos, Jonny Johansson évoque une génération dont l'attitude envers la mode " privilégie les formes, les coupes et le style des vêtements " plutôt que l'approbation de la société.

Une société où les genres sont construits de manières séparées... Forcément la campagne remet sur le devant de la scène ce sujet ( comme la dernière campagne &Other Stories).

Vêtement pour fille où accessoire pour garçon : qui fixe les normes ? Nos habitudes, notre culture, des conventions, qui n'émanent de personne en particulier, mais sont acceptées par tous; au point de ne plus êtres questionnées. Or nous sommes dans une ère qui interroge les allants de soi, car il n'est pas plus " normal " de porter des bottes à plate-forme si l'on est une femme, que si l'on est un homme. Tout le monde a autant mal aux pieds.

Et Frasse dans tout ça : futur enfant star ? Non juste une belle opportunité. Rien de politique, ou de revendicatif : juste rappeler que la mode doit rester ludique, et que tout le monde devrait expérimenter librement les looks auxquels il aspire.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pascal Iakovou 72513 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines