Magazine Santé

NEUROBIOLOGIE de l'ÂGE: Les jeunes esprits se rencontrent, les plus âgés divergent – Neurobiology of Aging

Publié le 06 septembre 2015 par Santelog @santelog

NEUROBIOLOGIE de l'ÂGE: Les jeunes esprits se rencontrent, les plus âgés divergent – Neurobiology of AgingL’âge modifie-t-il notre manière de penser ? Certainement, mais comment ? Cette étude de l’Université de Cambridge Age suggère que les jeunes réagissent plutôt de manière similaire aux événements, mais qu’avec l’âge, nos schémas de pensée ont plus tendance à diverger. Les conclusions de cette expérience, présentées dans la revue Neurobiology of Aging expliquent finalement une certaine liberté de pensée avec l’âge et un certain don pour la créativité.

Pour essayer de comprendre la façon dont notre réponse à des stimuli de la vie évolue avec l’âge, ces scientifiques du Centre de Cambridge pour le vieillissement et les neurosciences ont montré à 218 participants, âgés de 18 à 88 ans une version modifiée d’un épisode de la série TV Hitchcock tout en mesurant leur activité cérébrale par imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf).

Les chercheurs constatent :

·   une similitude surprenante dans les schémas de pensée des sujets plus jeunes : le schéma d’activation des différentes zones de leurs cerveaux sont similaires en simultané.

·   Chez les sujets plus âgés, cette similitude s’efface, la pensée devient plus  » idiosyncrasique « , c’est-à-dire propre à chaque sujet en fonction du contexte. Les chercheurs observent que ces participants âgés semblent aussi plus distraits.

·   Les différences les plus importantes sont observées dans les zones impliquées dans les fonctions supérieures, situées plutôt à l’avant du cerveau, et qui sont responsables du contrôle de l’attention et du traitement du langage.

Une capacité d’attention modifiée avec l’âge : Des données qui confirment nos observations dans la vie réelle, soit une évolution avec l’âge, de notre mode de réponse aux événements du quotidien et cela probablement en raison d’une capacité d’attention modifiée. C’est ce que suggère l’auteur principal, le Dr Karen Campbell du Département de psychologie du Centre de Cambridge:  » Alors que nous vieillissons, notre capacité à contrôler le centre de l’attention diminue et l’on finit par prêter attention aux informations secondaires et distrayantes. Les personnes âgées finissent par répondre à un éventail plus large de stimuli et sont donc plus susceptibles de comprendre et d’interpréter les événements quotidiens de diverses façons « .

L’équipe conclut, face à ses données d’IRMf, que la variété des schémas de penséeset/ou des modèles d’activité du cerveau observée chez les personnes âgées reflète une différence dans leur capacité à contrôler leur attention. Alors que ce sont les zones impliquées dans la fonction de l’attention qui subissent les changements structurels les plus importants au fil de l’âge, on comprend mieux pourquoi les personnes âgées restent toujours, même au grand âge, attentives aux stimuli de type émotionnel. Il n’y a pas que des inconvénients à cette  » perte  » d’attention avec l’âge, concluent les chercheurs,  » cet état peut notamment favoriser la créativité, par exemple.

Source: Neurobiology of Aging 6 Aug., 2015 DOI: 10.1016/j.neurobiolaging.2015.07.028 Idiosyncratic responding during movie-watching predicted by age differences in attentional control

NEUROBIOLOGIE de l'ÂGE: Les jeunes esprits se rencontrent, les plus âgés divergent – Neurobiology of Aging
Lire aussi:VIEILLISSEMENT: L’âge a aussi ses avantages -


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71166 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine