Magazine Science

"La ruée vers l'intelligence" Livre de Stéphane MARCHAND (FAYARD 2012)

Publié le 06 septembre 2015 par Olivier Leguay

Ce livre brosse un tableau quasi-exhaustif de l'état actuel de la recherche de pointe, au niveau planétaire.
Avec une préférence pour les fameux NaBIC, privilégiés au XXI* siécle
- Nanotechnologies
- Biotechnologies
- Infotechnologies
- Cognitologies (sciences du cerveau)
Les mathématiques font l'objet de 3 chapitres spécifiques éloquents :
- La revanche des maths
- Le fabuleux destin de NGO (médaillé FIELDS)
- Maths et finances : l'intelligence dévoyée
Citation:  
"Aujourd'hui, la grande bataille de l'intelligence est une bataille de matheux.
L'enjeu est la sécurisation des données et la cybersécurité.
Pour gagner cette bataille, il faut recruter les meilleurs informaticiens
mais surtout les meilleurs mathématiciens" 
  
Bien d'autres domaines sont traités:
-  aéronautique:définir le bon dessin d'une aile d'avion et la meilleure façon de l'accrocher au fuselage
   (avec ordinateurs CRAY)
-  traitement des myopathies, des cancers ( (décryptage du génôme)
-  reconnaissance automatiquement la parole (chaînes de Markov)
- ...
Les matheux "perdent leur temps" à inventer des instruments "inutiles"
lesquels s'avèrent, tôt ou tard, indispensables.
Ils sont les seuls à pouvoir exprimer des "sauts conceptuels" à défaut de les réaliser.
Ils font un retour en force ; par exemple, la NSF a décidé , dès 2009, de multiplier par 5 le budget alloué aux maths.
Quand Marchand parle de NGO, il frôle le lyrisme:
Citation
" Quand NGO comprend qu'il tient enfin une démonstration irréfutable du "lemme fondamental"
(programme Langlands) il sent descendre en lui cette paix ineffable de la pureté mathématique"  

Mais tout n'est pas rose en maths, surtout en matière de finances ; voici un sévère acte d'accusation:
Citation:  
" Les maths, par la complexité et les lacunes de leurs formules d'évaluation du risque
sont largement responsables de la crise financière qui a secoué le monde (2008)
Les grands pays matheux, la France au premier rang, font partie des coupables
car ils ont offert leur caution scientifique à des règles du jeu pathogènes.
Les ingénieurs financiers, formés à la française, ont contribué à pousser vers l'abîme
la finance américaine, puis par contagion, la finance mondiale "

Pour équilibrer son propos, Marchand fait bien de citer Mme EL KAROUI ,
spécialiste des "maths fi" de renommée mondiale :
Citation:  
"Les maths sont une simple aide à la décision, comme un ordinateur.
Observez bien la sociologie des banques, vous verrez que ce ne sont pas les matheux qui décident.
Nous avions tous averti que le risque lié aux "dérivées de crédit" augmentait de manière non-linéaire
en fonction de la quantité d'opérations. Mais qui nous a écoutés ?
Face à la cupidité, ce qui manque le plus, ce ne sont pas les modèles,
c'est la pragmatisme et le bon sens"  

La "ruée vers l'intelligence" est aussi une forme de "ruée vers l'or", pas seulement pour les "matheux fi"
Marchand conclut :
Citation:  
"Les maths peuvent, doivent et vont effectivement changer le monde".   
Espérons que ce changement sera bénéfique à  l'humanité toute entière !

Edith Kosmanek


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Leguay 1821 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte