Magazine Société

Les migrants sont l’objet des manipulations les plus abjectes par les dirigeants de notre pays

Publié le 06 septembre 2015 par Philippejandrok

À nouveau je constate la force de l’ego sur les réseaux sociaux, cette lamentable histoire de migrants occupe non seulement l’esprit des citoyens de ce pays, mais également leur conscience collective. Tous les migrants français de la seconde génération pensent à ce qu’ils ont vécu, ce qu’ils ont subi à travers la souffrance de leurs parents, et ils sont pris aux tripes en voyant les images, tantôt bouleversantes, tantôt révoltantes de ce flux migratoire organisé par les États-Unis, et imposé à l’Europe par les guerres de conquête de l’Amérique, car les migrants syriens, irakiens, afghans… ne fuient pas leur gouvernement, ils fuient des islamistes d’Isis et d’Al Nosra, qui ont été formés et financés par les États-Unis.

Oui, c’est un drame humain incontestable, mais ce flux migratoire est bien là pour détourner l’attention de chacun de la réalité qui se prépare, une réalité qui s’accélère et qui va perturber les populations du monde dans les semaines et les mois à venir.

Cela dépassera les clivages religieux autant que politiques, cela touchera l’humanité entière et le système économique tel que nous le connaissons. Les migrants seront abandonnés à leur triste sort et deviendront une armée incontrôlable, surtout les hommes seuls et sans famille, musulmans intégristes qui se sont glissés dans la masse. Mais pour le moment, les passions s’opposent, les souffrances grandissent et chacun y va de la sienne en se confortant dans l’idée que sa souffrance est plus intense que celle de l’autre. Les « moi je », « je suis fils de migrant » « je sais mieux que toi » fleurissent sur internet, et chacun y va de sa misérable souffrance, de sa médiocre connaissance, bien installée derrière son ordinateur en sirotant son café où son apéro, refusant d’admette sa propre hypocrisie face à la souffrance de l’autre en y apportant toutes les bonnes intentions sans même bouger de son fauteuil.

À l’aube nouvelle, l’orgueil, la vanité et l’inconscience collective priment sur la vérité élémentaire. De plus, cette migration comprend des différences religieuses qui, si elles ne sont pas importantes pour les chrétiens, le sont pour les musulmans qui arrivent et qui se distinguent en rejetant d’emblée les packs d’eau et les colis alimentaires qui ne leur conviennent pas pour des raisons qui doivent s’expliquer pour eux, mais qui marquent une distanciation qui ira au-delà, au fur et à mesure de leur installation dans des pays judéo-chrétiens, où la culture alimentaire du porc est une institution.

De plus en plus de juifs français quittent la France pour Israël, quelle perte fondamentale pour toute notre culture en dépit de ceux qui considèrent systématiquement qu’un juif est un sioniste. Tous les Allemands n’étaient pas nazis, il faut cesser de considérer les juifs comme des assassins et les Arabes comme des victimes ou des assassins, il y a parmi chaque communauté des êtres cruels et malfaisants, mais il y a en majorité des êtres bons et généreux.

Nous avons en France, les bien pensants, les hypocrites, les sans saveur, les politiques qui prennent bien garde de ne pas contrarier leurs électeurs, les socialistes, pleins des meilleures intentions qu’ils imposent au peuple sans les appliquer eux-mêmes pour eux-mêmes.

Il faut accueillir chez soi les migrants, nous dit-on, certes, Monsieur Valls a 250 m2 dans le 11e arrondissement de Paris, pour sa femme et leurs deux enfants, Michel Onfray vivait dans son enfance dans 17 m2 pour lui, son frère et leurs parents ; avec ses 5 salles de bains et autant de chambres, Monsieur Valls pourrait bien accueillir des migrants, non ? Et le président Hollande avec son château en Corrèze, il n’y est jamais puisqu’il vit dans son appartement parisien et à l’Élysée ?

Charité bien ordonnée ne commence-t-elle pas par soi-même ?

Le clergé est toujours un immense propriétaire foncier, que fait-il à part donner des conseils ? Des écoles coraniques installées dans des châteaux en région parisienne et ailleurs, ont largement la place d’accueillir ces migrants, que font-elles, les accueillent-ils ? Pas d’avantage.

Non bien sûr, la solidarité, c’est pour le peuple, jamais pour les riches, jamais pour ceux qui devraient. En Suède une jeune fille qui voulait porter secours à trois Rom qui vivaient dans la rue, les a amené chez elle, ils l’ont tabassé et violé, sans doute devait-elle avoir une autre opinion de la solidarité.

Tous les migrants ne sont pas des monstres, ce serait un mensonge de dire une chose pareille, mais on n’invite déjà pas son voisin chez soi, alors inviter des personnes dont on ne connaît rien, dont on ne parle pas la langue, que l’on ne se méprenne pas sur ce discours, il n’y a rien de raciste, il fait appel à la logique sociale et culturelle en situation de crise ; ne devrait-on pas demander à des familles musulmanes de France de les accueillir, ils ont à la fois la culture de la langue, la culture religieuse et la culture alimentaire en commun, ne serait-ce pas plus logique que de faire appel à la communauté musulmane plutôt qu’à la communauté chrétienne ? Il y a entre 6 et 10 millions de musulmans en France, assez pour en prendre une partie.

Que l’on demande aux Français d’aider les chrétiens d’Orient, c’est normal, ils partagent les mêmes valeurs, mais alors que les artistes et que le gouvernement demande aux musulmans d’aider leurs frères de souffrance en leur donnant un peu de chaleur humaine dans le gite et le couvert, la logique serait là, et ceux qui les accueilleraient pourraient les aider à s’intégrer dans ce pays d’accueil, s’occuper des traductions, les mener à la mosquée le vendredi, les nourrir avec des produits Hallal, mais le font-ils, le feront-ils ?

Les Koweïtis, musulmans wahhabites ne l’ont pas fait, ils sont voisins avec les syriens, le diplomate Fahad Al Shalami, déclare le 2 septembre 2015 sur France 24 , refuser catégoriquement d’accueillir des réfugiés syriens en prétextant que le niveau de vie est trop élevé dans son pays et que ces réfugiés ne pourraient pas suivre ce niveau, donc pour leur bien et pour ne pas les traumatiser d’avantage, ils leur refusent l’accès au Koweït ; quelle belle leçon de solidarité, mais nous assistons « …à l’effet d’une religion absurde qui n’est fondée sur aucun principe de charité[1]. »

En France, 66 artistes appellent à la solidarité des migrants, quel cynisme, 666, étant le chiffre de la bête dans l’apocalypse selon Saint Jean :

« Il lui fut donné d'animer l'image de la bête, de sorte qu'elle ait même la parole et fasse mettre à mort quiconque n'adorerait pas l'image de la bête. À tous, petits et grands, riches et pauvres, hommes libres et esclaves, elle impose une marque sur la main droite ou sur le front. Et nul ne pourra acheter ou vendre, s'il ne porte la marque, le nom de la bête ou le chiffre de son nom. C'est le moment d'avoir du discernement : celui qui a de l'intelligence, qu'il interprète le chiffre de la bête, car c'est un chiffre d'homme : et son chiffre est six cent soixante-six. »

J’oubliais que les socialistes francs-maçons et les autres politiques de droite également impliqués dans la franc-maçonnerie, veulent éradiquer toute religion et toute culture religieuse, sauf celle de l’Islam dont l’enseignement est imposé aux classes de 5e dès la rentrée 2015 ; l’enseignement du christianisme au temps des croisades est rendu facultatif.

Sans commentaire.

Nous sommes avec les événements qui se préparent et le 666, dans la représentation parfaite de la puce RFID, que veulent nous imposer nos dirigeants, comme ils le font aux USA, et dans les pays nordiques. Ce flux de migrants imposera cette obligation au peuple français, comme c’est déjà le cas dans certains pays de l’Est, qui marquent les migrants à l’encre indélébile, comme on marquait les juifs de tout temps, d’abord avec la rouelle de couleur jaune, puis avec l’étoile jaune, pour les différencier du reste de la population, mais cette fois-ci, tout le monde devra porter ces signes distinctifs d’appartenance au Nouvel Ordre Mondial qui rendra la puce RFID obligatoire et universelle.

66 artistes, 66 nantis qui demandent au peuple de faire des efforts et qui répondent aux ordres du pouvoir qui ne peut plus demander d’efforts au peuple français après avoir imposé à celui-ci de payer la dette grecque à la place de ces mêmes dirigeants nantis qui ont provoqué ces crises migratoires et la dette.

Nous vivons une époque formidiable…



[1] William Lemprière, « Voyage dans l’Empire du Maroc et au Royaume de Fez, un médecin anglais pénètre dans le harem », 1789.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Philippejandrok 11422 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine