Magazine Société

Une table de pique-nique qui ne plaît pas à tous

Publié le 06 septembre 2015 par Podcastjournal @Podcast_Journal
Rédacteurs et stagiaires: cliquez sur cette barre pour vous connecter en back-office de la rédaction! Pour quelle raison demandera-t-on? Et comment cela est-il possible? Tout simplement parce que l'autorisation avait été donnée d'installer une table de pique-nique en béton à la place d'un tombeau du néolithique. Cette région est riche de nombreux sites archéologiques qui témoignent de la présence d'habitants il y a 6.000 ans. Sur le site, il y avait de vieilles pierres en granit recouvertes de mousse et personne n'avait imaginé que c'étaient des tombes collectives du néolithique. Et même le maire de la commune a affirmé ignorer qu'il s'agissait d'un site archéologique. 

Après avoir découvert les faits, l'association écologique Outeiro a déposé une requête auprès d'une juridiction de Galice. "Il s’agissait d’une tombe du néolithique datant d’il y a plus de 6.000 ans, traditionnellement connue sous le nom de Mámoa, tumulus funéraire, qui, quand il avait été répertorié, il y a plus d’une décennie, avait encore des dalles de granit qui formaient la chambre funéraire".

Une enquête a été ordonnée par un juge pour trouver les responsables. Le journal local La Región révèle que la destruction ou les vols de biens culturels sont assez fréquents en Espagne et les autorités judiciaires se heurtent fréquemment à des vides juridiques. On ne peut donc pas punir les pilleurs ou les destructeurs de biens patrimoniaux.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Podcastjournal 108031 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine