Magazine France

Les rapports houleux de la jeunesse avec l'équipe de Jean-Marc Brûlé

Publié le 06 juin 2008 par L'Impertinente

Après avoir été sifflé au stade lors du tournoi de foot le 11 mai, Jean Marc Brûlé essaie de rectifier le tir en allant à la rencontre des jeunes. Mais les jeunes ont décidé de ne plus se laisser courtiser par ce professionnel de la politique. Ils lui ont réservé un accueil glacial. La République de Seine et Marne s'est faite écho de cette rencontre pour le moins tendue dans son édition du 2 juin 2008.

Jean-Marc Brûlé veut faire partie de toutes les tribus et la tribu des jeunes est particulièrement sollicitée puisqu'il s'agit du futur vivier d'électeurs de la ville de Cesson. Mais les jeunes ont vite compris la manœuvre de manipulation. Il ne suffit plus de "faire jeune", mais bien de comprendre leurs attentes, respecter les engagements et d'avoir des propositions.
Trois points sur lesquels l'équipe de Jean-Marc Brûlé échoue lamentablement.
Ainsi, à peine élus, leurs premières décisions vont à l'encontre des jeunes et de l'intêrét général des enfants. Trois mois d'exercice, trois tranches d'âge, trois exemples de mauvaise gestion:

Les maternelles
Lors de la commission de dérogations à laquelle assistait madame Isabelle Prévot, élue de notre groupe, monsieur Sénéchal maire adjoint à l'éducation et à la réussite éducative a décidé que les toutes les dérogations concernant le groupe scolaire Jules Verne seront refusées. Deux dérogations de droit en maternelle concernant une garde des enfants par les grands parents sont donc redirigés sur Jules Ferry.
C'est d'autant plus scandaleux qu'il existe un règlement en matière de dérogations établi par l'ancien groupe municipal, certes, mais réalisé en totale collaboration avec l'ensemble des directrices de la commune.
Monsieur Sénéchal fait fi du règlement, bel exemple de démocratie participative, mais il affirme aussi la volonté de son équipe de créer un nouveau groupe scolaire en intercommunalité plutôt que d'accorder lesdites dérogations.
Monsieur Sénéchal, sachez que les villes de Cesson et de Vert-Saint-Denis ne sont pas sur la même circonscription. Il n'y aura donc pas de groupe scolaire en intercommunalité. Par ailleurs, le groupe scolaire Jules Verne possède un terrain qui permet l'extension du groupe à 15 classes ce qui serait une solution économiquement viable et humainement responsable.
En réalité cette décision n'est qu'une mesure de rétorsion face à l'engagement de la directrice du groupe scolaire sur notre liste politique. C'est donc l'ensemble des enfants et les parents qui vont trinquer.
Car la décision de cette équipe empêche de fait l'ouverture d'une nouvelle classe de maternelle. (Il y a actuellement 54 enfants en maternelle).Tous les enfants de l'école maternelle et leurs familles sont volontairement pénalisés!!!

CCE et CCJ
Le 31 mai a été une triste journée car pour la première fois dans notre commune une décision prise par les enfants du C.C.E et du C.C.J (conseil communal enfants et conseil communal jeunes) a été annulée. Ainsi, alors que les enfants avaient travaillé pour choisir les noms des rues dans le quartier de la plaine du moulin à vent, la nouvelle équipe municipale piétine une nouvelle fois la démocratie participative et reprend la main. La rue du levant, baptisée ainsi par les enfants, a été débaptisée manu militari pour recevoir le nom de rue Aimé Césaire.
Cette décision est critiquable car il reste de nombreuses rues à baptiser dans les nouvelles constructions. Pourquoi ne pas avoir choisi une rue sans nom et de lui donner le nom de rue Aimé Césaire plutôt que de balayer d'un geste le travail et l'engagement de nos jeunes élus qui prennent leur mandat très au sérieux et qui s'investissent dans la vie de leur commune? Quelle nouvelle marque de mépris!

Les jeunes
Enfin, dernier exemple, lorsque monsieur le maire paré de son écharpe de conseiller régional interpelle les jeunes à Cesson en les menaçant de sanctions pour nuisances sonores voici ce que ça donne et je me contente de citer ce jeune cessonnais interviewé dens la République de Seine et Marne du 2 juin: "Allez-y mettez-moi une amende, j'en ai rien à foutre! Qu'est-ce vous venez encore m'emmerder avec la morale, c'est encore pour gratter des voix?...Le foot en salle, c'était le seul truc intéressant et vous nous l'avez retiré! L'antenne jeunes? Elle est fermée! Y a même pas de salle de boxe, y a rien à faire à Cesson".

Jean-Marc Brûlé se défend comme à son habitude avec une pirouette stylistique de langue de bois mais pour les jeunes une chose est sûre, la nouvelle équipe à peine élue a été démasquée. Elle est dejà discréditée, ringardisée.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


L'Impertinente 11 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte