Magazine Côté Femmes

Festival de Deauville jours 2 et 3

Publié le 08 septembre 2015 par We Are Girlz @we_are_girlz

Festival de Deauville 2015 : nous sommes toujours vivantes ! Déjà fatiguées certes mais après ces 2 jours plein de Keanu Reeves, on continue sur le même rythme à manger de la pellicule et croiser un peu de la star il faut le dire…

Samedi

Samedi soir tout d’abord, nous avons assisté à la conférence de presse du film « Life » en présence du réalisateur Anton Corbijn et de l’acteur Dane DeHaan (pour qui on s’est inquiété quand on l’a vu arriver si pâle il faut le dire !)

dane dehaanlife deauville 2015

Durant cette conférence, on apprendra que Dane DeHaan est un grand fan de James Dean, contrairement au réalisateur qui a avant tout voulu faire un film sur un photographe et son sujet, et non un biopic sur James Dean. Pourtant, le soir même nous découvrons le film « Life ». Et même si l’on comprend que le photographe est au centre de l’intrigue, le travail sur le personnage énigmatique de James Dean est tellement poussé qu’on retient avant tout Dane DeHaan dans tout cela. Et si la musique est parfaite, la photographie très classieuse, les acteurs excellents…on n’a pas été complètement transportés par cet épisode de vie qui manque un peu d’enjeu et de rythme. Dommage, car on se dit que l’ensemble aurait pu être très très puissant en étant un chouilla moins lent.

Dimanche

Dimanche matin, rendez-vous à la Villa Kiehl’s pour une double rencontre en table ronde : Lorenza Izzo puis Eli Roth pour Green Inferno qui a été présenté la veille à 23h. Quelqu’un se serait évanoui à cette projection, ce qui remplissait bizarrement de joie le réalisateur. Il nous aura confié que son record fut d’avoir 2 ambulances à la sortie de Hostel lors de ses premières projections, car les gens s’évanouissaient en le découvrant. Mais une ambulance, ça lui convient déjà très bien…

Eli Roth à l'aise Blaise. Photo par Nicolas Balazard de Cine-Nerd

Eli Roth à l’aise Blaise. Photo par Nicolas Balazard de Cine-Nerd

Après une grosse demi-heure passée avec l’adorable Lorenza Izzo, on enchaîne avec Eli Roth qui aura vécu un marathon en 3 jours. Pour présenter Knock Knock et Green Inferno, il aura été présent à toutes les projections, aux conférences de presse et aura répondu présent pour toutes les tables rondes et interviews demandées. On vous fera un compte rendu de cette table ronde bientôt mais nous en sommes ressorties comblées après un échange franc sur la censure, le gore, l’activisme de comptoir, les réseaux sociaux, etc

Puis, sans manger, on file à la conférence de presse d’Orlando Bloom qui recevra l’hommage le soir même.

Orlando Bloom deauville 2015

Adorable et souriant, l’acteur arrivera en retard car il aura pris le temps de signer tous les autographes possibles pour les fans. Il nous confiera pendant cette rencontre que son rôle dans le prochain Pirates des Caraïbes sera minime, et qu’il sera présent juste au début et à la fin du film. Il nous dira également qu’il rêverait de jouer pour David Fincher, et surtout, il lancera un appel public à Jacques Audiard car il sait qu’il tourne son prochain film en anglais, et qu’il veut plus que tout tourner pour ce réalisateur français. Enfin, il admettra que Zulu est le film de sa filmographie qu’il préfère, même si bien sûr, les énormes sagas dans lesquelles il a déjà tourné ont changé sa vie en bien, et qu’il en est toujours un peu surpris.

Orlando Bloom deauville

Toujours sans manger, on enchaîne avec la projection d’un autre film en compétition à 15h : Cop Car. Le film présente un Kevin Bacon drôle en sheriff ripoux du fin fond des Etats-Unis, et 2 enfants ultra attachants qui vont accidentellement lui voler sa voiture. Même s’il manque un petit quelque chose pour que l’ensemble soit vraiment efficace, Cop Car est un bon moment entre humour, émotion et bien entendu…un peu de sang pour égayer tout ça !

Alors que j’attrape au vol de quoi grignoter, je file voir Le Prodige, film tiré de l’histoire vraie du célèbre joueur d’échec Bobby Fischer. Si Tobey Maguire joue à merveille le génie paranoïaque hystérique, l’ensemble du film reste très conventionnel et assez froid. Résultat, le tout fait un peu plat, sans enjeux même si le fond politique sur la guerre froide qui se joue sur une partie d’échec reste passionnant.

Et puisqu’on aime le cinéma, on finira cette journée par la projection de Jamais Entre Amis. Mais avant cela, nous avons pu voir et écouter le discours de Louise Bourgoin qui rendait hommage à Orlando Bloom. Façon Miss Meteo de Canal+, Louise aura décoincé la soirée en faisant des jeux de mots un peu graveleux sur Orlando Bloom qui bande très bien…son arc dans le Seigneur des Anneaux, et aura finit par lui dire qu’elle l’attendait chambre 312 au Normandy.

louise bourgoin

Ce à quoi Orlando Bloom, en montant sur scène, aura répondu favorablement. Une photo sur Instagram nous prouvera par la suite que les 2 se sont en effet plutôt très bien entendu… Dans son discours d’hommage, Orlando qui est venu à pieds sur le tapis rouge, aura d’abord remercié ses fans et le public. Il enchaînera avec humour sur ce qu’il est incroyable de faire grâce à une perruque blonde puis en français, il citera le Petit Prince qui explique que « le cinéma c’est pour les grandes personnes ». Sans aucun souci, Orlando Bloom aura conquis les planches et Deauville. Et nous (on lui donne notre numéro de chambre quand il veut).

orlando bloom hommage deauville

Puis après le très classieux Legolas, place à la pétillante Alison Brie qui vient présenter Jamais Entre Amis. Plus tôt dans l’après-midi, c’est Anne-Laure qui aura eu la chance de la rencontrer en table ronde, et vous retrouverez toute cette interview bientôt sur le blog. Ultra souriante et excitée, Alison Brie montera sur scène en disant qu’elle espérait que ce film nous fera un peu rire, mais surtout qu’il nous donnera envie de faire du sexe après. Alors que nous étions prête à rappeler Orlando pour lui demander d’accomplir ce qu’Alison demandait, le film commence…

Au final, alors que j’avais détesté Bachelorette de la même réalisatrice, j’ai plutôt apprécié Jamais Entre Amis. Si le début reste très trash et vulgaire dans l’humour potache américain qu’on connait bien, la suite du film prend une tournure de comédie romantique qui fonctionne très bien. On aurait presque voulu que tout le film soit comme ça tant le duo Brie/Sudeikis fonctionne très bien.

alison brie deauville

Et c’est ainsi que s’achèvera cette journée chargée, tandis qu’on pense déjà à la prochaine. Plus de grosses stars à attendre avant quelques jours, mais il se peut bien que les films de la compétition nous révèlent quelques pépites… A suivre dans le prochain épisode !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


We Are Girlz 12734 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine