Magazine Info Locale

Yasmine Hugonnet

Publié le 08 septembre 2015 par Mainsdoeuvres

BIOGRAPHIE
Yasmine Hugonnet est danseuse et chorégraphe.
Née à Montreux, elle vit de 3 à 6 ans au Mali. Dès son retour, elle étudie la danse classique puis part à Paris pour intégrer le Conservatoire National Supérieur en Danse Contemporaine. En parallèle, elle s’intéresse à la danse contact, l’improvisation, le Butô et la recherche chorégraphique. Elle danse pour les chorégraphes Jean-Marc Heim (Exposition 2004, Créatura 2005), Luc Petton (FR) 2001 et Jo Strömgren 2003- 2004 (NO) et intervient comme assistante du chorégraphe pour Superflux de Jean-Marc Heim 2011, Espèces (2012) de Rosalind Crisp FR-AUS et participe au démarrage du projet "Mon corps mon lieu " en 2009 de Radhouane El Meddeb pour les Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine Saint Denis (FR).
Yasmine Hugonnet s’intéresse au rapport entre forme, image et sensation, à la germination de l’imaginaire, à la (dé)-construction du langage chorégraphique, au processus d’incarnation et d’appropriation.
Elle entreprend une recherche autour de la notion de « Présences » au sein du programme de Master en chorégraphie « Dance Unlimited » en Hollande (2003-2004). Elle crée ses propres projets chorégraphiques dès l’an 2000, d’abord au sein du collectif Synalephe. Elle travaille notamment à Taiwan avec des artistes non-voyants puis développe son travail personnel dès 2006. Lauréate des Pépinières Européennes pour Jeunes Artistes, elle est artiste en résidence en Slovénie en 2006 où elle crée « RE-PLAY », un trio qui sera joué dans plusieurs festivals internationaux, (Impulstanz 8tensions Vienne, Temps d’Image Tanzhaus NRW Düsseldorf...), « Latitude de pose » un premier solo, présenté notamment au festival Artdanthé à Paris, puis « OF OTHER », « A, A ! A ? AA._ » des pièces de groupe, sont coproduites par Maska (Slovénie) et la Tanzhaus NRW à Düsseldorf (Allemagne). En 2010 elle décide de fonder sa compagnie et crée l’association Arts Mouvementés à Montreux qui devient une compagnie et s’installe à Lausanne en 2014. Elle propose en 2013 Le Rituel des Fausses Fleurs , un diptyque présenté au Festival de Sévelin à Lausanne, Incidences Fribourg, Festival des Petites Formes D-Cousues à Paris. En 2014, le Récital des Postures, est sélectionné par les Journée de la Danse Suisse 2015, invité par Le Centre Culturel Suisse à Paris et par le Festival International des Brigittines à Bruxelles. La même année, elle ouvre un premier temps de Laboratoire, sur le projet Spectaculaires, une danse pour un spectateur qui ne voit pas, lors d’une résidence au Point Ephémère à Paris et prépare La traversée des langues, son dernier solo a été créé les 19 et 20 mars 2015 aux Printemps de Sévelin, présenté dans le contexte du Programme Commun des Théâtre de Vidy et de l’Arsenic. La Traversée des Langues a reçu le Prix de la captation des Archives Suisse de la danse.

A partir de 2015, Yasmine Hugonnet sera aussi artiste associé pour 2 ans au Théâtre de Sévelin avec le soutien de Pro Helvetia et en résidence de création à Mains d’Œuvres. Cette collaboration donnera lieu a la création d’une pièce pour 5 interprètes LA RONDE, dont la création aura lieu au Sévélin dans le cadre de leur festival Le Printemps des Sevelin (février 2016) puis à Mains d’Œuvres dans le cadre des Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine-Saint-Denis.

L’INFO INSOLITE
Aime danser avec les sons.

PROJET DÉVELOPPÉ A MAINS D’ŒUVRES
« Une danse à vivre ensemble. »
La Ronde est une manière de penser le groupe, une structure sous-jacente qui installe le lien dans une forme dansée.
Le lien entre les corps n’est pas en question, il est affirmé par une architecture du groupe et l’acquiescement implicite de partager une danse.
On pourrait imaginer que c’est une ballade dans et dehors du corps, où le corps est le vaisseau et l’espace à la fois. J’aime envisager la forme du spectacle comme un rite chorégraphique : dans cet espace vibratoire entre l’interprète et le spectateur on assiste à la naissance de l’Idée d’un Corps. Mais ce corps n’est pas celui des danseurs, c’est un corps symbolique, archétype, social, un corps qui est le lieu de la communication.

Projet présenté à Mains d’Œuvres en mai 2016.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mainsdoeuvres 11250 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine