Magazine Société

Le ralentissement chinois : une chance pour l’Europe

Publié le 08 septembre 2015 par Vincentpaes
la Chine a su s’adapter remarquablement au monde occidental au point de devenir l’usine du monde. Le ralentissement chinois : une chance pour l’Europe Le ralentissement chinois : une chance pour l’Europe Sa volonté de reconquérir une place dominante  passe par une reconquête du savoir-faire et des savoirs. Les transferts technologiques ont  été importants mais non irréversibles.  Les Etats-Unis y ont vu une formidable  opportunité d’amélioration des marges pour leurs entreprises industrielles et commerciales. Les performances boursières ont été propulsées vers des sommets rarement vus. Le reste du monde occidental lui emboîte le pas et le système « gagnant-gagnant » fonctionne à merveille : accroissement des marges par un coût de production très bas, augmentation du pouvoir d’achat des occidentaux, facteur puissant de désinflation et corrélativement maintien de taux bas ce qui accessoirement convient bien aux Etats globalement surendettés et impuissants à contenir  leur déficit budgétaire.

La Chine, propulsée par ses exportations délivre au monde occidental des messages idylliques sur ses données macro-économiques.  Pendant plus de dix ans les marchés ont avalé des chiffres exceptionnels, toujours très proches des données gouvernementales et obtenus avec une célérité qui fait pâlir nos instituts de statistiques économiques.

Tous s’accordent à douter du bien-fondé de ces valeurs mais personne ne les conteste. Il faut dire que cela arrange tout le monde à commencer par les occidentaux. Puis arrive le deuxième volet  de la poussée d’influence chinoise. Après la bataille économique, la bataille financière. L’accumulation  considérable de réserves de changes donne à ce pays un poids considérable dans le refinancement des Etats dispendieux. Et la liste est longue… l’influence économique n’est rien sans la domination de la monnaie banque centrale du monde !

La chasse au statut du dollar souverain va favoriser la crise que connaît actuellement la Chine. Son influence sur les devises d’échanges internationaux est minime. Pour en faire une vraie monnaie d’échange internationale, il faut la convertibilité du RMB et en faire une monnaie forte. Faire le choix d’une monnaie forte, c’est favoriser la compétitivité des entreprises et stimuler la R&D car la perte de compétitivité via le change doit être combattu par l’innovation et la production de biens à haute valeur ajoutée.

 
Autres articles Et c’est là que le bât blesse !  La Chine n’est pas réellement montée en gamme et ses coûts de production se sont bien accrus par les hausses importantes de salaire de ses cadres et non cadres mais aussi  concomitamment par le niveau élevé de sa devise notamment vis-à-vis du Yen, des devises émergentes asiatiques et du dollar. Dernier acte de la pièce,  la transformation insuffisante des débouchés économiques de la Chine. Miser tout sur l’export rend la  Chine tributaire du contexte macro-économique international.  Dès 2011, elle tentera de développer sa consommation domestique susceptible de prendre le relais des exportations. Mais ce moteur de croissance est insuffisant et la  réorientation économique inefficace. Conséquence : fuite des capitaux via une balance des paiements courants qui se dégrade et  sorties de capitaux. Sauf à vouloir épuiser ses réserves de change pour maintenir artificiellement sa devise en bonne place, la Chine a dévalué,  hypothéquant dix années d’efforts.


Et l’Europe dans tout  cela ? Quelles conséquences pour elle. C’est peut être une chance unique de rebâtir des économies plus compétitives, plus diversifiées en se réappropriant des secteurs auparavant délaissés et jouer la carte des nouvelles technologies sur des secteurs plus traditionnels : automobile, construction, textile, confection, transport etc… sans pour autant abandonner les services liés aux technologies de l’information, au développement durable ou à la thématique du réchauffement climatique.
Tous les pays qui ont fait le choix de la « facilité » en paient le prix un jour ou l’autre :
  • le Canada avec Steve Harpers qui a voulu faire de son pays la 3° puissance pétrolière au monde quand le baril coûtait 110$ le baril.
  • Le Brésil qui a fait le choix de l’exploitation des matières premières agricoles et énergétiques quand les matières premières allaient de records en records (2006).
  • La Grande Bretagne avec le secteur financier et immobilier largement plébiscité avant la crise des subprimes etc …
A présent que l’euro est faible, que les matières premières sont au tapis, que le coût de l’énergie est durablement très bas et que la Chine cède du terrain, ne serait-il pas temps de mobiliser nos énergies pour une reconquête des secteurs délaissés et pourtant nécessaires à nos  balances des paiements courants, à nos emplois, à nos déficits budgétaires et nos énormes stocks de dettes publiques et privées.

La fenêtre de tir est en réalité un prétexte voir un catalyseur pour remotiver les économies avancées à ne pas concentrer leurs équilibres sur quelques secteurs jugés rentables à l’instant « t » mais dangereux pour notre avenir. Les vents nous sont favorables, à nous de hisser la grand-voile !

A propos de l'auteur : Daniel Gerino est économiste et président et directeur de la gestion de Carlton Sélection.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Power BI: 15 erreurs courantes chez les débutants (2 de 3)

    Power erreurs courantes chez débutants

    J’ai été la première à offrir des formations Power BI à Montréal (et longtemps la seule), de sorte que j’ai formé un nombre impressionnant d’usagers. Lire la suite

    Le 17 août 2018 par   Sopmar01
    INFORMATIQUE, LOGICIELS, ORDINATEURS
  • Spéculoos recette maison au thermomix

    Spéculoos recette maison thermomix

    , un délicieux biscuit pour votre gouter. facile à préparer chez vous, voila la recette du biscuit Spéculoos au thermomix. INGRÉDIENTS : 250 g de farine 150 g d... Lire la suite

    Le 17 août 2018 par   Nicole Michelin
    CUISINE, RECETTES
  • Tarte aux prunes avec Thermomix

    Parce que c’est le moment de l’année où on aime se faire plaisir, et en cuisine c’est dessert et cocktail, nous vous présentons la recette de la tarte aux prune... Lire la suite

    Le 17 août 2018 par   Sabine91
    CUISINE, RECETTES
  • Mug Cake Chocolat Coulant au thermomix

    Cake Chocolat Coulant thermomix

    , un délicieux dessert de chocolat pour vous. facile à préparer chez vous, voila la recette de ce mug chocolat au thermomix. INGRÉDIENTS : 65 g farine 40 g caca... Lire la suite

    Le 17 août 2018 par   Nicole Michelin
    CUISINE, RECETTES
  • Khalil, de Yasmina Khadra

    Khalil, Yasmina Khadra

    Les odieux attentats du vendredi 13 novembre 2015 à Paris resteront longtemps dans les mémoires. Le narrateur, Khalil, du dernier roman de Yasmina Khadra,... Lire la suite

    Le 17 août 2018 par   Francisrichard
    SOCIÉTÉ
  • Mug Cake Oreo au thermomix

    Cake Oreo thermomix

    , un délicieux dessert de crème oreo pour vous. facile à préparer chez vous, voila la recette de ce mug oreo au thermomix. INGRÉDIENTS : 4 c.à.s de farine 2... Lire la suite

    Le 17 août 2018 par   Nicole Michelin
    CUISINE, RECETTES
  • Une voix de Dragon Ball et Cowboy Bebop s’est éteinte

    voix Dragon Ball Cowboy Bebop s’est éteinte

    Triste nouvelle pour les fans d’anime… Selon le site japonais Natalie (via DBS France), Unsho Ishizuka, doubleur de Mr. Satan dans Dragon Ball Kai et... Lire la suite

    Le 17 août 2018 par   Linfotoutcourt
    CULTURE

A propos de l’auteur


Vincentpaes 175842 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine