Magazine Société

La production d’un documentaire indépendant

Publié le 18 septembre 2015 par Raymond Viger

documentaire réalisationDepuis 3 ans, ce jeune couple va de tribulations en tribulations pour réaliser leur film cinq vélos, cinq pays.

Étienne et Pauline se sont lancés dans l’aventure en janvier 2012. Leur envie: faire un documentaire sur le vélo à travers 5 pays d’Amériques pour montrer les possibilités de cet engin. Pas seulement pour le déplacement, mais comme un outil de développement social et pour certains, l’indépendance entrepreneuriale.

Depuis ces 3 années de travail, le couple y a investi du temps, mais également de l’argent. Plus de 12 000$, à l’heure actuelle, de leur propre poche, pour un budget total estimé à 80 000$.

Étienne et Pauline en ont déjà tourné les trois quarts. En plus des séquences au Québec, ils sont partis au Nicaragua, Guatemala et Salvador pour filmer l’importance du vélo auprès de ces populations.

Actuel et dynamique

Le jeune couple veut offrir un documentaire moderne: «Et notre thème est actuel et dynamique», explique Pauline. À quoi son compagnon ajoute que s’ils restent collés à la réalité dans les faits, rien ne les empêche d’adopter un style plus attractif dans la conception. «Tu peux avoir une intrigue, des personnages et des effets interactifs. Et c’est ce que nous allons faire!» s’enthousiasme-t-il.

Grâce à la démocratisation du matériel, la création de documentaires s’est ouverte à un plus large public. Durant leurs voyages en Amérique latine, Étienne et Pauline ont voyagé léger. Donc exit le gros matériel attirant les voleurs. Leur équipement se composait d’une caméra à peine plus grande que la moyenne, un micro-cravate (donc très petit) et une enregistreuse.

L’avenir devant eux

À l’avenir, Étienne et Pauline partiront pour leur dernier lieu de tournage en Haïti. En attendant, ils sont à la recherche de financement pour la suite de la production, de la postproduction et de la diffusion. Les Productions du Rapide Blanc les aident et ils sont en pourparlers avec Canal D pour une diffusion.

Beaucoup de travail les attend encore, tel que la réalisation d’une bande sonore, la quête de festivals, mais également leur retour en Amérique latine pour présenter le travail final aux gens de la place.

En attendant, venez découvrir sur leur blogue des extraits du futur documentaire et des articles de leurs aventures en Amérique latine: Cinq vélos, cinq pays.

 VOS COMMENTAIRES SUR 

Autres textes sur Cinéma et télévision


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Raymond Viger 488 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte