Magazine Info Locale

La Rochelle : l’air du port plus sain depuis la piétonnisation

Publié le 18 septembre 2015 par Blanchemanche
#pollutiondelair #LaRochelle #VieuxPortapaisé

Publié le 17/09/2015  par thomas brosset

D’après la station Atmo de la rue Léonce-Vieljeux, la pollution de l’air a reculé de 30 %.

La Rochelle : l’air du port plus sain depuis la piétonnisationQuai Duperré, à l’entrée de la rue Léonce-Vieljeux, 30 % d’oxyde d’azote en moins dans l’air.© PH. X. L.Les effets ne se sont pas fait attendre : entre l'été 2014 où la circulation automobile y était autorisée et l'été 2015, la pollution de l'air par le dioxyde d'azote a baissé de plus de 30 % dans la rue Léonce-Vieljeux, c'est-à-dire le prolongement du quai Duperré, axe symbolique de la piétonnisation du Vieux Port. C'est notamment ce qu'on a pu apprendre hier lors de la conférence-débat donnée à la médiathèque sur la qualité de l'air dans le cadre de la semaine de la mobilité. C'est Christelle Bellanger de l'agence Atmo (1) qui a livré les résultats des études menées sur la ville de La Rochelle.Les oxydes d'azote sont les polluants spécifiques de la circulation automobile. Évalués dans plusieurs stations du centre-ville, ils comportent un fond rural équivalent à ce qu'on trouve dans la forêt de Chizé, un fond urbain qui correspond à la pollution moyenne de tous les quartiers et la contribution du trafic de la rue ciblée.Cette contribution représentait 50 % de la présence d'oxyde de carbone dans l'air rue Léonce-Vieljeux, elle est tombée à 18 % en 2015. Conséquence directe de l'arrêt du passage des voitures individuelles.

« Obsession du centre-ville »

Avec des chiffres variant de 60 à 20 mg/m3, on est loin du seuil d'alerte estimé à 200 mg/m3. Des analyses ont également été boulevard Joffre où le report de circulation a pu s'effectuer. Mais par rapport à l'étroitesse de la rue Léonce-Vieljeux qui concentre les polluants, les résultats du boulevard Joffre sont peu significatifs. Question dans la salle : « C'est bien beau tout ça mais les véhicules vont ailleurs. Et que fait-on de cet ailleurs ? Cette obsession du centre-ville ne se fait-elle pas aux détriments des quartiers extérieurs comme la Pallice qui souffre déjà du passage des camions ».Réponse politique de Brigitte Desveaux, vice-présidente de la Communauté d'agglomération chargée de la mobilité : « L'obsession du centre-ville n'est pas notre maître mot. Bien au contraire. Toute la ville passe à 30 km/heure, nous construisons un nouveau réseau de bus avec des couloirs réservés et plus de fréquences et tout est fait pour que le port de la Pallice utilise à terme de plus en plus le fret ferroviaire ».(1) Agence régionale de surveillance de la qualité de l'air.http://www.sudouest.fr/2015/09/17/l-air-du-port-plus-sain-2126462-1391.php

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Blanchemanche 29312 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte