Magazine Info Locale

A La Rochelle, la colocation change de dimension

Publié le 21 septembre 2015 par Blanchemanche
#LaRochelle #colocation #GNC
Publié le 21/09/2015 par
Frédéric Zabalza

La société parisienne GNC mène ses premiers projets d’habitat participatif à La Rochelle. Un concept inédit de colocation destiné aux jeunes actifs célibataires.

A La Rochelle, la colocation change de dimensionGérarld Paulmier, gérant de GNC, dans l’une des chambres spacieuses du duplex.© XAVIER LÉOTY
Trois belles chambres à louer, en plein centre-ville, bénéficiant d'un confort moderne, avec chacune sa salle de bain. Une salle à manger commune, équipée d'une grande cuisine. Dites un prix. 600 euros ? Non. 500 euros ? Non plus. Réponse : 450 euros (électricité + Wi-Fi compris).
Les loueurs de meublés à La Rochelle devraient peut-être revoir leurs tarifs, si l'on en juge la qualité des logements proposés au 27 rue Albert-Ier. Situé presque en face de l'Oratoire, ce vieil immeuble sert de laboratoire à une expérience inédite, menée par le Groupe national de Colocation (GNC). Cette start-up, née en 1994 en Ile-de-France, promeut l'habitat participatif, en accompagnant dans leurs projets des investisseurs privés (promoteurs immobiliers, maîtres d'ouvrage, architectes, etc.).Par habitat participatif, entendons la colocation, un concept aussi vieux que la propriété privée, mais qui reste encore à développer.« Ça existe depuis longtemps, mais à petite échelle. Ce n'est qu'aujourd'hui que ça commence à prendre, parce qu'on manque de logements et que les gens ont moins d'argent », explique Gérald Paulmier, gérant de GNC, persuadé depuis toujours que la colocation n'est pas réservée aux seuls étudiants installés autour des cités universités. Pour preuve, les trois chambres de la rue Albert-Ier sont destinées aux « jeunes actifs célibataires ».

Contact avec les employeurs

La société n'envisage pas de passer une petite annonce pour trouver les candidats à la location. Elle s'appuie sur son réseau de partenaires. « Nous avons contacté les DRH [directions des ressources humaines] des grands employeurs de La Rochelle, comme Alstom, Solvay, l'hôpital de La Rochelle », indique Gérald Paulmier, très implanté dans la Capitale, mais qui a choisi de mener son tout premier projet du genre à La Rochelle. « Nous avons des partenaires locaux dans l'immobilier. J'ai d'ailleurs failli m'associer à un promoteur du coin. Ce sont eux qui ont trouvé cet immeuble. L'autre raison est que La Rochelle attire les investisseurs. »Un « bon contact » a ainsi déniché le bâtiment en centre-ville, propriété d'un investisseur souhaitant faire fructifier son acquisition. Il a nécessité de lourds travaux - plus de 200 000 euros - de rénovation, façade comprise, depuis décembre dernier pour devenir aujourd'hui un duplex moderne et confortable.« Les premiers locataires devraient arriver dans les prochains jours », annonce Gérald Paulmier, qui travaille déjà sur un autre projet, toujours à La Rochelle, dans la rue Léonce-Vieljeux.« La colocation, c'est l'avenir. C'est comme le covoiturage il y a cinq ans, on en parlait mais ça n'était pas encore très développé. Aujourd'hui… », confie un partenaire de GNC.http://www.sudouest.fr/2015/09/21/la-colocation-change-de-dimension-2130126-1391.php

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Blanchemanche 29312 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte