Magazine Environnement

Il n'y aura peut-être bientôt plus de rhinocéros en Afrique

Publié le 21 septembre 2015 par Bioaddict @bioaddict
Pour les défenseurs des animaux, la journée internationale du rhinocéros célébrée le 22 septembre n'aura rien d'une festivité. Le massacre des rhinocéros pour leurs cornes a dépassé un nouveau seuil record en 2014 avec 1 215 animaux tués. Et le 27 août 2015, on dénombrait déjà 749 rhinocéros abattus par des braconniers depuis le début de l'année.

D'après les dernières informations communiquées par Edna Molewa, ministre de l'Environnement d'Afrique du Sud, on dénombrait au 27 août dernier 749 rhinocéros abattus par des braconniers en 2015, la plupart (544 exactement) au sein du parc national Kruger.

La ministre a fait état de fréquentes échauffourées entre les équipes anti-braconnage patrouillant dans le parc national Kruger et des bandes lourdement armées, jusqu'à trois fois par semaine. Plus de 1 600 cas de braconnage ont par ailleurs été confirmés au cours des huit premiers mois de l'année. Les braconniers viendraient du Mozambique, dont la frontière jouxte le parc sur quelque 1 000 kilomètres.

" Les rhinocéros continuent d'être au coeur d'une série de tristes records. Chaque année, les braconniers tuent et mutilent toujours plus de rhinocéros pour leurs cornes. Il est grand temps que cela cesse ", explique Jason Bell, Directeur Afrique australe d'IFAW, le Fonds international pour la protection des animaux.

Le braconnage des rhinocéros en Afrique du Sud a en effet connu un essor fulgurant au cours des dernières années. De 333 rhinocéros tués en 2010, nous sommes passés à 1 004 animaux massacrés en 2013, record encore battu en 2014 avec 1 215 victimes.
" Nous approchons à grand pas du point de non-retour ", déplore Jason Bell dans un communiqué. Il précise : " L'Afrique du Sud doit aujourd'hui plus que jamais solliciter l'aide de la communauté internationale pour lutter contre ce fléau. Ce n'est qu'en éliminant la demande en cornes de rhinocéros de pays comme le Vietnam, le Cambodge et la Chine que nous parviendrons à endiguer ces massacres. Le gouvernement et les parcs nationaux d'Afrique du Sud doivent être salués pour les efforts qu'ils ont déployés sur le terrain pour faire face à cette crise. Mais, pour lutter contre les groupes criminels impliqués dans le massacre des rhinocéros d'Afrique du Sud, ils ont besoin de l'appui des autres gouvernements, des ONG et de l'opinion publique. "
Azzedine Downes, Directeur général d'IFAW, s'inquiète également des études menées actuellement par le gouvernement sud-africain sur la viabilité du commerce légal de cornes de rhinocéros. Il explique : " Le braconnage des rhinocéros a connu un essor alarmant en Afrique du Sud depuis 2007. La demande en cornes de rhinocéros ne semblant pas reculer d'un iota, considérer l'ouverture du commerce des cornes de rhinocéros serait, au mieux, irrationnel. Nous appelons les gouvernements et les acteurs de la protection des animaux à se manifester pour les rhinocéros aujourd'hui, et jusqu'à ce que cette crise soit résolue. Nous devons redoubler d'efforts pour mettre un terme au massacre de ces animaux, stopper le trafic et endiguer la demande ". 
D'après les estimations, le trafic d'espèces d'animaux sauvages brasse aujourd'hui quelque 19 milliards de dollars (17,5 milliards d'euros) chaque année. Il se classe au quatrième rang des activités illégales les plus lucratives au monde, juste derrière le trafic de drogues, la contrefaçon sous toutes ses formes et la traite d'êtres humains.

Les rhinocéros se trouvent sur la terre, sous leur forme actuelle, depuis 26 millions d'années. Jusqu'au milieu du XIXe siècle, ils étaient encore plus d'un million à travers l'Afrique. Le rhinocéros blanc du Nord a disparu à l'état sauvage il y a une dizaine d'année et suivra bientôt le chemin du rhinocéros noir occidental, éteint en 2011.  En Afrique du Sud, qui abrite 83% des rhinocéros africains et les trois quarts de la population mondiale, les cinq dernières années ont été marquées par une hausse dramatique du braconnage d'environ 3000%.... Ainsi, si l'essor du braconnage continue, cela pourrait bientôt mener à l'extinction du rhinocéros en Afrique.

ME


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bioaddict 1626097 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte