Magazine Histoire

Mercredi 22 septembre 1915, le prêtre, les enfants de chœur, le chantre, le cocher et l'assistance, à moitié rassurés, sont-ils occupés surtout à regarder en l'air et à surveiller l'oiseau de mauvais augure circulant là

Par Cantabile @reimsavant

À 8 heures, enterrement de notre oncle Simon à l'église Saint- Remi. J'ai naturellement à représenter la famille, tous ses autres membres étant hors de Reims.

Quelques dames amies accompagnent ma sœur et de vieux pensionnaires de la maison de retraite sont présents à la levée du corps, qui se fait dans d'assez tristes conditions, car, à l'instant où le cercueil va être placé sur le corbillard, entré dans la cour de l'hôpital civil, nos pièces du quartier se mettent à tirer furieusement sur un aviatik tout proche, qui vient de faire des signaux. Aussi le prêtre, les enfants de chœur, le chantre, le cocher et l'assistance, à moitié rassurés, sont-ils occupés surtout à regarder en l'air et à surveiller l'oiseau de mauvais augure circulant là, au-dessus, tandis que sa chasse continue par les batteries.

La cérémonie terminée et un quart d'heure à peine après le départ du cimetière, où personne ne s'est attardé, une trentaine d'obus tombent en rafales de trois et quatre sur le quartier Dieu- Lumière et vers l'église Saint-Remi.

Paul Hess dansReims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cantabile 54453 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines