Magazine Culture

GRAND JOURNAL : Augustin Trapenard, l’expert littéraire qui ne lit pas les livres de ses invités !

Publié le 23 septembre 2015 par Misteremma @misteremma

GRAND JOURNAL : Augustin Trapenard, l’expert littéraire qui ne lit pas les livres de ses invités !

Ce 23 septembre 2015, j'ai écrit l'article suivant :

Incroyable ! Quel honte ! Les mots m'en tombent.
Augustin Trapenard, le chroniqueur littéraire du Grand Journal de Canal + avoue devant François Fillon, son invité, qu'il n'a pas lu son livre. Pourtant, il finissait par l'attaquer sur l'utilité d'écrire un livre.
Mais monsieur l'expert littéraire, si vous n'aimez pas lire ou si lire les livres de vos invités vous fatigue... peut-être qu'un autre chroniqueur serait heureux d'avoir votre salaire !

La publication de mon étonnement venait à la suite du visionnage de cette vidéo trouvée sur le site jeanmarcmorandini.com :

Je terminais ma prose en parlant du tweet de Laurent Ruquier :

Le tweet
Laurent Ruquier a eu un joli tweet sur le sujet... enfin presque... au départ, le tweet était pour l'ancien Premier Ministre sous Sarkozy qui a refusé d'aller en promo dans On n'est pas couché.

GRAND JOURNAL : Augustin Trapenard, l’expert littéraire qui ne lit pas les livres de ses invités !

Je termine toujours la publication d'un article par la promo de ce dernier sur mes réseaux sociaux ( Facebook et Twitter). Quelques instants plus tard, Augustin Trapenard me répond avec beaucoup de gentillesse.

GRAND JOURNAL : Augustin Trapenard, l’expert littéraire qui ne lit pas les livres de ses invités !

Nos échanges se sont terminés par des remerciements de ma part pour ses réponses et cet éclaircissement. Donc, si je comprends bien : les tâches sont bien séparées au Grand Journal de Canal+ et l'invité était donc celui de Maïtena Biraben et non celui d'Augustin Trapenard. Voilà pourquoi, il ne l'avait pas lu. Mais alors pourquoi parlé d'aveu par les médias français ? Pourquoi Laurent Ruquier le tacle-t-il ?
En tout cas, mon titre est tout à fait erroné et je m'en excuse.

Néanmoins, cher Augustin, j'ai encore une question :
Si je vous envoyais mon livre L'Abécédaire du Norfolk, paru aux Editions Lamiroy. Est-ce que vous le liriez ?
Le sujet ? La contextualisation de mon travail par rapport à l'évolution du net. Je suis un des pionniers en Belgique à avoir fait des vidéos sur le net. C'était en 2003. Facebook, Twitter et autre Youtube n'existaient pas encore.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Misteremma 41554 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte