Magazine Histoire

Samedi 25 septembre 1915. Le Front allemand est enfoncé sur 25 kilomètres de Front, et de 1 à 4 kilomètres de profondeur.

Par Cantabile @reimsavant

Bombardement serré qui commence dans la matinée, à 9 h 1/4.

Dans le courant de l'après-midi, quelques minutes après 15 heures, nous causions, à la "comptabilité", où se trouvaient avec MM. Cullier, Vivogne, Joly, Guérin et Hess, du bureau, MM. Landat, chef du 2e bureau du secrétariat et Lamotte fils, de la recette muni­cipale. Ces derniers s'entretenaient debout et nous suivions, de nos places, le sujet de leur conversation ; il s'agissait, pour eux, de situer exactement l'emplacement de la ferme Prévôt-Demolin où, d'après les derniers "tuyaux", une nouvelle pièce d'artillerie de fort calibre, venait d'être placée.

À ce moment, une explosion formidable, produite par les éclatements simultanés de quatre obus, tombés en rafale sur l'hôtel de ville et alentour, nous immobilise subitement dans la frayeur. Les détonations effroyables, en se confondant et se prolongeant, ne nous ont pas permis de bouger ; nous nous sommes seulement courbés ou accroupis lestement.

Le premier instant de stupeur, d'effarement passé, nous nous regardons quelque peu hébétés, surpris presque de nous retrouver tous indemnes. La cour est remplie de fumée. De petits éclats sont entrés dans notre bureau par une de ses fenêtres, et, ricochant derrière M. Cullier, sont venus atteindre l'œil-de-bœuf accroché à droite, au-dessus de mon pupitre attenant à la cloison ; des mor­ceaux me sont tombés sur le bras et c'est à cela que se réduisent les dommages : un verre et un cadran cassés.

Il eût pu en être tout autrement.

Nous quittons le bureau afin d'aller rejoindre, dans la grande salle, des collègues qui ne sont pas descendus dans les sous-sols, où d'autres préfèrent se réfugier en pareil cas. On cause, mainte­nant que le danger est passé, on fume en échangeant ses impres­sions ; la consternation se lit malgré cela sur bien des visages. Tous s'accordent à reconnaître que ces bombardements tout-à-fait im­prévus - que nous subissons depuis quelque temps - sont ex­cessivement dangereux et déprimants, dans leur intermittence.

Le maire, M. le Dr Langlet et quelques conseillers municipaux viennent également se grouper là et on se rend compte alors que deux projectiles ont fait explosion sur la mairie, l'un après avoir traversé la toiture du bâtiment principal, derrière le beffroi, l'autre dans la cour ; un troisième a éclaté sur le trottoir, devant les salons de la rue de la Grosse-Ecritoire et le quatrième, sur le haut de la Caisse d'Épargne. Heureusement, il n'y a peu eu de victimes.

- A partir de 21 h 1/4, une pièce de très gros calibre, dont les détonations surpassent encore, en vacarme, celles de la grosse Julie, s'est mise à tonner de temps en temps, la nuit, et a réveillé chaque fois toute la ville en sursaut.

C'est certainement de celle-là qu'il était question cet après- midi, au bureau, lorsque la conversation du camarade qui nous parlait de son installation a été violemment coupée, tandis que nous tous qui l'écoutions avons été, comme lui, si rudement se­coués.

Paul Hess dansReims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • The Voice 4 : Le premier prime en direct, dès ce samedi soir sur TF1!

    Voice premier prime direct, samedi soir TF1!

    Ce samedi soir, Nikos Aliagas présentera le premier prime en direct de « The Voice 4″ accompagné de Karine Ferri. Sur scène, on pourra retrouver les... Lire la suite

    Par  Bypeople_fr
    TÉLÉVISION
  • Samedi

    Samedi

    Space Samedi enfin se prélasseSpace Le dos sur sa paillasse Il a délié les godasses Et repose sa vieille carcasse Au p'tit soleil de la... Lire la suite

    Par  Patricia Oudot
    POÉSIE
  • Samedi

    Samedi

    Space Space Si certains l'aiment chaud,d'autres seront insatisfaits Puisque samedi nous la joue en mode un peu plus frisquet Sur le bon dos d'avril... Lire la suite

    Par  Patricia Oudot
    POÉSIE
  • Samedi

    Space Les gouttes de pluie ne laisseront Spaceque quelques marques Elles frappent et glissent le long des carreaux de Marc Echappées de l'océan ,elles... Lire la suite

    Par  Patricia Oudot
    POÉSIE
  • Samedi

    Space Space HÊ samedi, sois pas bÊcasse Tu es deuxième au box office Du mois aux saints de glace Dans ton iris gris abysse Fais moi une petite place Sur un... Lire la suite

    Par  Patricia Oudot
    POÉSIE
  • Valls et Macron du mauvais côté du front de la lutte des classes

    Valls Macron mauvais côté front lutte classes

    Quand le courage politique n'est pas là, devait arriver ce qui arriva. La loi Macron a donc été adoptée malgré la motion de censure déposée par la droite et le... Lire la suite

    Par  Gédécé
    FRANCE, HUMEUR, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Samedi

    Samedi

    Space Samedi s'ĂŠveille au bord de la route Sous un reflet bleutĂŠ de rosĂŠe aigue marine De l'autre cotĂŠ sans l'ombre d'un doute S'impatiente... Lire la suite

    Par  Patricia Oudot
    POÉSIE

A propos de l’auteur


Cantabile 54453 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines