Magazine Culture

GRAND JOURNAL : Le discours vérité de Maïtena Biraben

Publié le 25 septembre 2015 par Misteremma @misteremma

GRAND JOURNAL : Le discours vérité de Maïtena Biraben

Maïtena Biraben a été sous le feu des critiques durant toute cette journée à propos d'une formule malheureuse qu'elle eu lors du Grand Journal du jeudi 24 septembre 2015.

Voici ce qu'elle a dit :

Maïtena Biraben - Vous dites que la France n'est plus le pays des droits de l'homme.

Eric Dupont-Moretti - Oui, c'est le pays le plus condamné par Strasbourg. Enfin derrière la Turquie, ce qui n'est tout de même pas un truc fantastique.

Maïtena Biraben - Qu'est-ce qu'il faudrait faire pour que ça change ?

Eric Dupont-Moretti - Il faudrait que les juges aient le courage d'aller de l'avant. Or, les avancées en termes de libertés publiques ce sont des coups de pieds au cul que l'on s'est pris de Strasbourg. Par exemple, la présence de l'avocat en garde à vue, c'est un coup de pied au cul venu de Strasbourg.

Maïtena Biraben - Vous savez que ces propos, les propos de la vérité sont souvent tenus et incarnés par le Front national aujourd'hui. Rarement par le Parti socialiste, très rarement par les partis classiques, c'est quelque chose qui vous pose problème ? Ou que vous entendez et qu'à la fin des fins, vous comprenez ?

Eric Dupont-Moretti - Le Front national est pour moi un véritable problème. Je pense que c'est une petite entreprise qui marche bien.

Maïtena Biraben - C'est le premier parti de France, Eric Dupont Moretti.

Eric Dupont-Moretti - C'est terrifiant et rien n'y fait. Et quand on voit cette petite mascarade entre le père et la fille... Les électeurs n'ont à l'évidence pas pris acte de cela. Le vieux s'est occupé des juifs, elle s'occupe des arabes. Je trouve que ces gens n'ont pas ces fondamentaux qui, à mes yeux, sont essentiel dans ce qu'est la nation. Je ne me reconnais pas dans ces gens là.

Maïtena Biraben - Et pourtant les Français se reconnaissent dans ce discours de vérité qui est tenu par le Front national.

Eric Dupont-Moretti - Hélas ! C'est pour moi absolument, terrifiant. Terrifiant. C'est un parti fondé sur la haine et je pense qu'en période de crise, la peur de l'autre revient de façon récurrente. C'est leur fond de commerce.

A-t-elle vanté les valeurs du Front National ?

En démarrant son émission de ce soir, Maïtena Biraben est revenue sur la polémique avec un grand sourire? Elle a déclaré :

Bon on en parle ? (regardant ses chroniqueurs)
On y va, hein, parce que o'on a fait que ça toute la journée.
Donc, hier soir, je recevais ici même Eric Dupont-Moretti et dans mon interview, j'ai utilisé, à propos du Front National, l'expression " discours de vérité ". Il était question de la forme, pas du fond. Et d'ailleurs ça a été sans ambiguité pour Eric Dupont-Moretti qui en a d'ailleurs témoigné ce matin. Je l'en remercie.

Voici ce qu'il a déclaré au journal 20 minutes :

C'est débile de faire une polémique comme ça. (...) C'est du direct. Qui peut penser que Maïtena Biraben pense qu'il s'agisse d'un discours de vérité ?

Elle a ensuite poursuivi :

J'aurai pu dire " un discours cache ", " un discours anti-langue de bois ", c'était évidemment le propos de l'émission. J'ai dit " un discours de vérité ". Pour éviter tout nouveau raccourci, je vous renvoie au replay sur canalplus.fr et puis je remercie beaucoup mes confrères. Merci à vous de suivre avec autant d'attention notre émission et donc mes interviews. Surtout surtout continuez mais n'hésitez pas à être un tout petit peu détendu tout de même !

Cyril Eldin a terminé l'intervention en déclarant " nous sommes un peu dans l'émission que personne ne regarde mais que tout le monde critique" .
> voir référence aux audiences catastrophiques du Grand Journal.

Les confrères dont parlent Maïtena Biraben sont nombreux mais je pourrais citer l'ancien animateur de la chaîne à péage, Philippe Gildas qui a déclaré sur BFMTV :

J'avais une longue carrière de journaliste. Je savais gérer une équipe. Je faisais en sorte qu'on ne dise pas de conneries. (...) Une connerie comme ça, je ne l'ai jamais faite. (...) Elle peut apprendre. (...) Avant, elle faisait les Maternelles, là ça la change.

Néanmoins, il y en a d'autres qui ont soutenu l'animatrice du Grand Journal... le Front National ! Comme le montre les tweets de Florian Philippot, Marion Le Pen et Gilbert Collard.

GRAND JOURNAL : Le discours vérité de Maïtena Biraben

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Misteremma 41554 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte