Magazine France

Où il est démontré que #Valls s’est fait complice d’une dictature sanglante

Publié le 25 septembre 2015 par Gédécé @lesechogaucho

CapturePour ceux qui s’étonnent de l’étrange silence du gouvernement français à propos du sort d’ Ali Mohammed al-Nimr, jusqu’à ce qu’enfin le Président lui-même soit contraint d’intervenir face à la pression populaire, voilà un article qui tombe à point pour apporter une amorce d’explication possible sur les intérêts financiers qui lient notre autrefois « patrie des droits de l’homme » avec les pires dictatures de la planète . Jean-Marc Manach, sur son blog du journal Le Monde, avoue humblement avoir du s’auto-censurer en ne publiant pas en 2013 un article concernant les relations coupables de l’ alors ministre de l’intérieur avec certaines dictatures notables :

Capture
Outre que son travail d’enquête ait permis de découvrir que « des gendarmes français ont formé les policiers de Bahreïn pendant les émeutes de 2011, et réussi à franchir le sas de sécurité reposant sur le passeport biométrique avec de fausses empreintes digitales« , cet excellent journaliste dont je suis de près depuis des années le travail efficace qui permet de renouer avec une bonne estime du journalisme à lui seul a mis en lumière dans les détails les liens qui unissent l’industrie française avec une grande partie des dictatures de la planète. Et dans ce trafic amoral dans lequel l’appât du gain est plus important que les droits humains dont la France autrefois s’enorgueillissait, on pourra constater que des hommes politiques de premier plan, comme Valls ou d’autres (Sarkozy lui-même ne m’apparait pas non plus tout à fait innocent dans la conclusion du contrat entre la Libye et la société Amesys), sont les facilitateurs bien davantage que les garants de l’esprit démocratique et humaniste français. Le fait que l’actuel premier ministre ne voit aucun inconvénient à « l’ exportation d’ agents chimiques ou biologiques » produits notamment par la société  » Alsetex, qui se présentait comme le « Leader des produits pour la gestion démocratique des foules« , et qu’il n’hésite nullement pour les besoins des intérêts économiques français à « couvrir les violations des droits de l’homme imputables aux forces de l’ordre » ne devrait-il pas nous alarmer sur sa propre capacité à faire respecter les droits humains dans notre propre pays ? A vous d’en juger, à la lecture attentive de l’article de Jean-Marc Manch, que je ne saurais trop vous conseiller pour vous permettre d’ouvrir les yeux sur l’état de santé de notre « propre » « démocratie », tout comme des liens qui l’unissent par le biais de nos dirigeants politiques avec les pires dictatures de la planète.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gédécé 130147 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte