Magazine Humanitaire

Soudan du Sud : soutien médico-chirurgical aux victimes de l’explosion accidentelle d’un camion citerne à Maridi

Publié le 28 septembre 2015 par Frédéric Joli
Le 16 septembre dernier, à Maridi à 300 kilomètres à l'ouest de la capitale du Soudan du Sud, Juba, l’explosion d’un camion-citerne renversé accidentellement a fait cent quatre-vingts morts.  Le drame s’est produit alors qu'une foule tentait de recueillir le carburant contenu dans la citerne. Maridi, Soudan du Sud. Des équipes d'intervention d'urgence de la Croix-Rouge du Soudan du Sud ont été déployées depuis Yambio et Juba. Une équipe composée de 20 personnes, bien formées aux situations d'urgence, passe ses journées à panser délicatement les plaies, à transférer les patients entre les salles, et à préparer l'évacuation de certains vers Juba. CC BY-NC-ND / CICR / Layal Horanieh

Maridi, Soudan du Sud. Des équipes d'intervention d'urgence de la Croix-Rouge du Soudan du Sud ont été déployées depuis Yambio et Juba. Une équipe composée de 20 personnes, bien formées aux situations d'urgence, passe ses journées à panser délicatement les plaies, à transférer les patients entre les salles, et à préparer l'évacuation de certains vers Juba.  Photo : CICR / Layal Horanieh

Dès le lendemain, une équipe chirurgicale du CICR ainsi que vingt collaborateurs de la Croix-Rouge du Soudan du Sud interviennent en soutien du personnel débordé de l'hôpital de Maridi. On dénombre 160 survivants de l'explosion.16 mourront rapidement des suites de leurs blessures.

Le 19 septembre, le CICR parvient, depuis Juba, à acheminer par hélicoptère plus de deux tonnes de secours. Il organise également la noria d'évacuation sanitaire par air des blessés les plus graves sur Juba.

Au total, 55 personnes dont le corps est brûlé à plus de 90 % rejoindront l'hôpital universitaire de la capitale du Soudan du Sud.

A Maridi, voilà une semaine qu'aucun nouveau décès n'a été signalé. Dans la cour de l'hôpital, des tentes ont été installées pour héberger dans un meilleur confort les familles venues veiller leurs proches.

Pour prévenir les infections, souvent fatales s'agissant des grands brûlés, un service de blanchisserie a été mis a disposition des familles. En outre, des protocoles d'hygiène supplémentaires, notamment le port systématique de gants, de tabliers et de masques, ont été mis en place avant tout contact avec les patients.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Frédéric Joli 39757 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte