Magazine France

le dealer de Sarkozy mis en examen

Publié le 29 septembre 2015 par Gédécé @lesechogaucho

Personnellement, je suis contre les sondages politiques, qui ne sont ni plus ni moins qu’un outil de fabrique du consentement populaire. Sarkozy y avait particulièrement recours, de manière assez obsessionnelle, comme cela est de notoriété publique. Le fait que les dépenses publiques liées à l’utilisation immodérée par l’Elysée de ces sondages ait atteint un tel niveau sous son mandat avait d’ailleurs alerté l’association Anticor. Elle avait décidé alors de saisir la justice, à juste titre puisqu’ aucun appel d’offres n’avait été mis en place, contrairement aux obligations légales. Aussi, je suis content d’apprendre aujourd’hui que Pierre Giacometti a été mis en examen :

c’est au tour de Pierre Giacometti d’être mis en examen pour «recel de délit de favoritisme». Ancien patron d’Ipsos, le conseiller en communication a facturé à l’Elysée pour plus de 2,1 millions d’euros de sondages entre 2008 et 2012 à travers sa société «Giacometti Peron». Des prestations réalisées sans le moindre appel d’offres, comme l’exige pourtant le code des marchés publics. La pratique n’en était pas moins courante à l’Elysée : entre 2007 et 2012, Nicolas Sarkozy a fait procéder à des centaines de sondages, tous commandés et payés par le château sans aucune mise en concurrence. Plus de dix millions d’euros de dépenses pourraient être entachés d’illégalité, selon le calcul des policiers de la Brigade de répression de la délinquance économique (BRDE)

Nul n’est sensé ignorer la loi. Que ce dealeur de sondages bien connu soit sanctionné ne serait que justice.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gédécé 130147 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte