Magazine High tech

La nouvelle mode des pilules à rabais.

Publié le 08 juin 2008 par Dave Lizotte

La nouvelle mode des pilules à rabais.

Par Olivier Forget, Président de SecureIP Solutions

Au Québec, nous retrouvons plusieurs bannières pharmaceutiques telles que Jean Coutu, Uniprix et plusieurs autres gros noms. Depuis quelques années, grâce à la toile Internet, nous retrouvons de nouvelles entreprises virtuelles œuvrant dans la vente de produits pharmaceutiques. L’avantage de ce genre d’entreprise est le prix défiant toute compétition (près de 75% de rabais sur les prix de nos bannières québécoises). La question à se poser est : êtes-vous prêt à jouer votre vie pour quelques dollars? Une nouvelle mode vient de voir le jour parmi la population, soit l’achat de médicaments sur Internet. Dans cet article, nous traiterons des risques de fraude suite aux achats des différents produits, des dangers pour votre santé reliés aux médicaments et des risques juridiques établis par l’état lors de l’importation de produits pharmaceutiques.

   Le premier danger que nous retrouvons dans l’achat de ce genre de produits par le biais d’Internet est de risquer sa commande. Il est illégal d’acheter ce type de produit et de l’importer dans pratiquement tous les pays du monde. Alors, qu’est-ce qui vous certifie que vous allez bien recevoir ladite marchandise? Vous ne connaissez pas le vendeur. Il peut aussi bien remplir votre carte de crédit et vous, pensant bêtement que vous alliez recevoir une commande de médicaments à rabais, vous recevez un état de compte de votre institution financière et vous êtes alors victime d’une fraude par Internet. Pour accepter une carte de crédit sur son site Web, le marchand doit fournir des preuves d’identité pour attester qu’il ne réalisera pas de fraude et pour sécuriser la connexion entre le client et son serveur. Dans la majorité des pharmacies virtuelles, étant des entreprises hors la loi, les probabilités d’avoir une connexion sécurisée entre le site Web en question et votre ordinateur sont extrêmement faibles. Donc, ceci signifie que vos données (numéro de carte de crédit, adresse de résidence, etc.) sont envoyées dans la toile Internet sans protection et les chances de voler vos informations sont beaucoup plus considérables et faciles à réaliser.

   Ensuite, prenons exemple que vous receviez votre commande. Connaissez-vous la provenance du produit? Connaissez-vous l’état des lieux de provenance du produit? Connaissez-vous le climat d’entreposage d’où provient le produit? Êtes-vous sur à 100 % qu’il s’agisse du véritable médicament et non d’un placebo ou autre pacotille? La santé est un cadeau du ciel. Pourquoi désirez-vous la risquer pour quelques dollars? Les médicaments sont vendus en pharmacie pour de bonnes raisons. Sinon, nous en retrouverions dans les dépanneurs. Ils sont vendus par des professionnels qui connaissent les produits et sont capables de vous fournir la bonne dose. Voici une petite histoire qui est arrivée chez nos voisins du sud et ne dites pas qu’ils sont insouciants, car il y a des Québécois qui le font aussi.

Un jeune a décidé d’acheter des médicaments sur Internet, sur l’ordinateur situé dans le salon familial. Il place sa commande et la reçoit quelques jours plus tard. Il s’agit de puissant médicament qui engourdie le corps pour soulager la douleur. Le jeune mélange les médicaments et avale le tout. Le jeune est complètement intoxiqué par la dose qu’il vient d’ingurgiter. Quelques jours plus tard, il décide de refaire la même expérience, il reprend les médicaments, mélange encore les doses, mais cette fois légèrement plus forte pour ressentir plus d’effet. Le jeune est décédé quelques heures plus tard. Il a été victime d’une surdose d’un médicament généralement prescrit par des professionnels et lui, le prenais pour le plaisir. Cette histoire est arrivée à plusieurs jeunes entre 13 et 25 ans. Aujourd’hui, nous retrouvons plusieurs organisations qui tentent de sensibiliser la population sur les dangers des produits distribués en ligne. Si vous faites une légère recherche sur la toile, vous trouverez plusieurs associations qui tentent de sensibiliser les jeunes aux dangers des médicaments.

   En plus de risquer votre vie, savez-vous qu’il existe des lois au Canada qui interdisent l’importation de certains produits par exemple, la drogue, l’alcool, les armes et même les médicaments? Vous pourriez vous retrouver en prison pour avoir essayé d’importer des médicaments. Imaginez que la personne déverse quelques milligrammes (mg) de cocaïne ou toute autre drogue illicite et que vous soyez arrêté pour tentative d’importation de drogue au Canada. Vous risquez gros, très gros. Beaucoup plus sécuritaire d’aller à la pharmacie du coin. Aujourd’hui, les corps policiers ne blaguent pas avec ce genre de situation et tentent d’enrayer le plus possible les entrées de drogue au pays.

Maintenant que vous connaissez les véritables dangers des pharmacies virtuelles, pour vous et vos proches, ne vous risquez pas à cela. Les risques de prendre un médicament périmé ou ne contenant pas la bonne dose pourraient vous être fatals. Ne risquez pas votre vie pour quelques sous, surtout avec notre assurance maladie qui couvre la majorité des frais reliés aux médicaments. Je vous pose une seule et dernière question : seriez-vous prêt à acheter vos Advil à un itinérant de la rue St-Catherine un vendredi soir? Alors pourquoi le faites-vous sur Internet au risque de briser votre santé pour seulement quelques dollars?

À propos de SecureIP Solutions :

La sécurité de l’information est une chose importante pour les entreprises et les particuliers. C’est pourquoi SecureIP Solutions vous propose différents produits pour protéger vos précieuses données. Nous sommes fournisseur des produits Bit Defender pour le Canada, offrons un service de sauvegarde hors site et plus encore. Alors, utilisez nos solutions pour une meilleure protection!

SecureIP Solutions
 

Olivier Forget

Président & fondateur

olivier.forget@secureip.ca

http://www.secureip.ca


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Dave Lizotte 57 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte