Magazine People

Asphalte, quand Samuel Benchetrit nous offre de la poesie sur grand écran!

Publié le 07 octobre 2015 par Weekpeople @Week_people

Voila de la poésie au cinéma qui fait du bien ! On adore ! Déjà on avait craqué pour « J’ai toujours rêvé d’être un gangster », sorti en 2008 au cinéma, et voilà que l’on attendait avec impatience de retrouver le Samuel Benchetrit sur grand écran comme on aime. Et bien c’est chose faites avec « Asphalte » que l’on vous conseille de voir et revoir dés maintenant ! Avec ce film Samuel Benchetrit fait l’adaptation d’un de ses romans « Chroniques de l'asphalte », une véritable réussite. Il est rare de voir autant d’originalité et de magie dans un cinema simple et touchant. Il parvient à scruter la société, et ses maux les plus contemporains, la solitude, l'exclusion, les banlieues déshumanisées, avec une bonne dose de poésie et d'humour.

Il nous emmène à la rencontre, dans un immeuble de banlieue triste et délabré, de quelques locataires délaissés et esseulés : il y a là madame Hamida, une vieille femme solitaire qui va voir débarquer dans son salon un astronaute américain, il y a Gustave Kervern en misanthrope bourru, handicapé suite à une surconsommation de vélo d'appartement, qui va tout de même s'attendrir au contact d'une infirmière de l'hôpital voisin, il y a aussi Isabelle Huppert en actrice oubliée et dépressive qui va retrouver un peu le sourire au contact d'un ado curieux et attentif.

Et si l'émotion l'emporte, c'est bien parce que Samuel Benchetrit offre à ses personnages de sortir de leurs solitudes, et d'échapper à la grisaille, par la grâce de ces quelques rencontres inattendues, poétiques, voire totalement loufoques, qui proposent une vision inhabituelle et singulière de ces banlieues grises. Un film humain, touchant et drôle, qui marquera l’année 2015 à coup sûr ! IMMANQUABLE !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Weekpeople 21802 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine