Magazine High tech

L’Histoire Sans Fin ou la websérie Le Centre

Publié le 20 octobre 2015 par Rhespel @princeofsky

Récemment, la cellule webcréation de la RTBF clôturait son deuxième appel à webséries en proposant au public de voter pour le meilleur des 4 pilotes sélectionnés. C’est finalement le pilote de “Burkland” qui a remporté le plus de suffrage, permettant ainsi à son équipe d’obtenir un financement de 100 000 euros pour la production du reste de la saison. Ce n’est pourtant pas de “Burkland” dont je veux vous parler aujourd’hui, ni de “Presque Normal”, websérie de Dan Gagnon dont on a aussi beaucoup parlé dernièrement. Non, je préfère me pencher sur le cas d’une autre websérie, intitulée “Le Centre”.

LeCentre

“Le Centre” est à la fois la plus ancienne et l’une des plus récentes webséries de la RTBF. Ça vous paraît incompatible ? Et pourtant. Produite par la société Ebuco et par la RTBF, réalisée par Michaël Havenith et écrite par Laurent Denis, la websérie se résume ainsi :

En mai 2025, alors que le niveau de la mer a monté subitement, la Wallonie se trouve confrontée à un afflux massif de réfugiés climatiques en provenance de la Flandre. En urgence et pour des raisons humanitaires, le gouvernement wallon, qui regroupe désormais le gouvernement wallon et bruxellois, crée Le Centre. Il s’agit d’un centre de transit pour réfugiés flamands en attente d’un logement en Wallonie. Mais le but du centre est-il aussi humanitaire qu’il y paraît ?

Une série d’anticipation qui joue sur les tabous communautaires de la Belgique ? Pas si étonnant au pays du surréalisme. Pourtant, avant d’arriver en ligne sur la section webcréation de la RTBF, la vie du Centre n’a pas été simple…

L’étrange cas de la websérie “Le Centre”

Pour bien comprendre ce à quoi je veux faire allusion, il faut passer par un petit historique :

  • Juin 2010 : le tournage de la websérie prend fin. Il y a déjà cinq ans ! Cet article de La Tribune de Bruxelles, récupéré sur le site producteur Ebuco, revient sur le tournage et annonce une diffusion à la rentrée. C’est vrai en partie. Ils avaient juste oublié de préciser l’année.Que s’est-il passé ? Toujours en cherchant sur Internet, on apprend sur le site de Wallimage que “Le Centre” a bien connu une diffusion, un an plus tard, et uniquement en festival. Elle avait à l’époque été sélectionnée aux Cross Video Days (Paris, juin 2011) et au Festival Cinéma Tous Ecrans (Genève, novembre 2011), des tremplins connus et reconnus en terme de création web.Pourquoi ce lancement n’a-t-il été suivi d’aucune diffusion publique ? Le Journal de la Télé de Nostalgie évoque alors les négociations pour la formation d’un gouvernement, très problématiques à l’époque et une volonté de la part de la RTBF de ne pas compliquer davantage les choses. La RTBF dément aussitôt et évoque au contraire des problèmes de qualités :
    “Ce n’est pas parce qu’on est sur le web qu’il faut faire n’importe quoi, n”importe comment. La série doit être améliorée, mais elle sera diffusée.”

    L’explication est tout à fait crédible. C’est la première fois que la RTBF se lance dans l’expérience de la websérie, avec les codes et les moyens que cela implique. Avec son format de 15×3 minutes et son pitch ambitieux, il n’aurait pas été étonnant que Le Centre manque sa cible. Et pourtant…

  • Mai 2014 : Suite à la signature d’un accord entre la RTBF et France Télévisionla diffusion du Centre débute sur Studio 4.0, la plateforme dédiée aux webséries de France Télévision.

    Dans une interview donnée au blog Dimension Séries, Ségolène Zaug, responsable éditoriale de Studio 4.0 se félicite de “diffuser leur websérie qui avait remporté un fort succès qui s’appelle Le Centre.” Un fort succès mais auprès de qui ?La réalité, c’est que la RTBF se structure pour faire face aux nouveaux défis du web. Initialement RTBF Interactive, la cellule RTBF webcréation sera officiellement lancée en septembre 2014. Le partenariat avec France Télévision leur permet d’obtenir une websérie comme “Les Textapes d’Alice” et, en échange, vu leur catalogue encore vide (à part Typique), il n’y a que Le Centre qui dort dans un tiroir. C’est peut-être l’occasion de tester d’abord cette websérie qui dérange sur un sol moins susceptible face aux questions communautaires ?

  • Mars 2015 : l’expérience se poursuit, avec la diffusion du Centre sur la plateforme de la RTS, en Suisse (toujours dans le cadre d’accords d’échanges avec la RTBF).

    En échange, la RTBF obtient la websérie Suisse Break-Up. “Le Centre” continue son rôle de monnaie d’échange…Petite aparté pour dire tout le monde que je pense de la régionalisation des contenus sur le web. Trouver la même websérie diffusée par France Télévision (et donc disponible uniquement en France), puis par la RTS (et donc uniquement en Suisse), ça n’a aucun sens. Une websérie devrait être disponible partout, en tous temps. Dans le cas contraire, on fait face à une logique digne du siècle passé, complètement dépassée.

  • 30 septembre 2015 : Le Centre débarque sur la plateforme webcréation de la RTBF ! Cinq ans après le tournage, plus d’un an après sa diffusion sur Studio 4.0, la websérie mal aimée est finalement disponible sur le sol belge.

    Pourquoi maintenant ? Qu’est-ce qui a changé ? Est-ce qu’il est juste question de diffuser “Le Centre” de manière discrète, pour enterrer une fois pour toute ce projet ?

  • 20 octobre 2015 : on parle du Centre à Télématin comme d’une websérie qui fait le buzz (France 2).

    Si c’était l’anonymat qui était prévu, c’est raté. Je reste sceptique sur la question du buzz, puisque je n’ai pas entendu parlé de la websérie ailleurs que via le site de la RTBF. Mais soit. La thématique est assumée, le sujet n’a pas l’air de faire de vagues (humour ! mais si, relisez le pitch), tout est bien qui finit bien ?

 
A l’arrivée, impossible de savoir pourquoi la vie de ce Centre a été si difficile. Est-ce qu’il y a eu des modifications apportées au projet de départ ? Si c’est le cas, c’est très bien fait puisque rien n’y paraît. J’ai quand même de gros doutes. J’ai davantage l’impression qu’on s’est rendu compte que, du point de vue qualitatif, cette websérie n’était pas pire qu’une autre (Osmosis, je pense très fort à toi). Surtout, la thématique n’a pas fait débat en France ou en Suisse, alors autant assumer en Belgique.

Si vous êtes curieux, jetez un coup d’oeil au Centre, qui est fait plutôt réussie si on mets de côté quelques dialogues trop écrits et un manque d’empathie général pour les personnages. Ce n’est pas la websérie du siècle, mais elle n’avait rien fait pour mériter de passer ces cinq dernières années au placard.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Rhespel 18 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte