Magazine Info Locale

Mairie de Sète, tsunami au service du personnel.

Publié le 27 octobre 2015 par Particommuniste34200

DSCN1222

Avec les entrées maritimes de ce début de

DSCN1213
semaine, une précipitation de plaintes s’abat sur la mairie de Sète, visant particulièrement les agissements du Dir’cab, de responsables RH  et de services de l’Agglo de THAU, sans omettre le premier magistrat de Sète, dont les nombreuses promesses d’embauches, seraient pour le moins hasardeuses et celles honorées relevant de clientélisme.

Tout sétois le sait, le maire est dévoué à sa ville et s’entoure de l’élite locale, pour mieux la servir. Il aime sa ville jusqu’à s’octroyer un « SMIC », en frais de bouche, afin de  mieux la servir, soit plus de 1000 euros mensuels. Il y a la crise et les baisses des dotations de l’état, mais pas pour le portefeuille du sénateur-maire qui cumule sans compter et la main sur le portefeuille il déclare à qui veut l’entendre qu’il affectionne sa ville, avec ce qu’elle lui donne c’est bien la moindre des choses!

Pour faire à sa guise, il aime s’entourer de proches serviles l’idolâtrant ou le flattant, puis tel un monarque il distribue titularisations, directions de services et marchés à des amis « bien pensant ». Différentes procédures de justice sont en cours. Il en est de même pour les dotations de subventions de la ville aux associations, l’une d’entre elles,  dont les statuts est de mettre en avant et d’optimiser les actions du vénéré élu reçoit ainsi les bonnes grâces:

Tu aimes: tu reçois !

Tu m’aimes pas : « les dotations de l’état ayant fortement baissées, je suis dans l’impossibilité de donner.. »

Tous, élus comme employés municipaux connaissent la rengaine et la fredonnent en cœur, jusqu’au sein du conseil municipal… C’est vous dire !. Tout le système est dédié à l’opacité du mode de fonctionnement de la mairie. A un point tel, qu’il lui est impossible de fournir un tableau de l’effectif municipal, a ce demander si lui même sait vraiment qui travaille pour la ville, ou qui est payer par la ville sans y travailler réellement ! Les rumeurs grandissent depuis plus de 10 ans et deviennent aujourd’hui plus insistantes.

Des plaintes pleuvent sur l’hôtel de ville sétois en espérant qu’elles permettront de mieux comprendre le fonctionnement managérial surprenant que ce maire impose à la ville de Sète et de permettre aux employés municipaux de travailler dans la dignité et le respect.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Particommuniste34200 2840 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte