Magazine

À mon amoureuse…

Publié le 27 octobre 2015 par Lawrence Desrosiers
Depuis hier, tu te prépares à cette journée de grève pour protester contre ce gouvernement élu sur le mensonge qui n’a aucun respect pour ses travailleurs.
Tu as préparé tes vêtements de -30 º C, tuque, foulard, mitaines et doudoune, ta flûte pour garder les troupes éveillées. Tu as rempli un sac à dos de barres tendres. À ta douce demande, je suis allé te chercher des chaises pliantes dans le grenier du cabanon pour que tu puisses t’asseoir un peu aujourd’hui.
Tu te bats à ton tour pour faire des gains et surtout pour préserver les droits acquis au fil des batailles menées par les syndiqués depuis le début de l’ère moderne.
Moi qui ai travaillé pour le gouvernement, je comprends ce que tu vis.
Sur mes 35 ans de carrière, j’ai travaillé à des salaires de crève-faim les cinq premières années. À la fin des années 70, j’ai eu une augmentation substantielle, pour que ma paie ressemble à celle d’un travailleur du secteur privé. Au début des années 80, j’ai subi une coupure de 20 % de mon salaire pour trois mois; presque le quart de ma paie.
Lors des quinze dernières années, les gains furent minimes, les conditions de travail ont été décrétées, sans possibilité de négociation.
Maintenant que c’est à ton tour de protester, je t’offre mon appui et mon soutien, sans réserve.
Je t’aime.
Ton homme.
Lo x

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lawrence Desrosiers 2123 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte