Magazine Côté Femmes

Petits tracas de la vie quotidienne...

Publié le 10 juin 2008 par Cecile Berthelon @walinette

Parce que si au quotidien on a toutes ses petits bonheurs qui nous font tenir avec le sourire jusqu'à la journée suivante sans tout zapper façon "vivement ce soir qu'on se couche", au hasard :
- se réveiller le dimanche et se rendre compte : qu'il est déjà 9h soit quasi une grasse mat' et que le chat s'est blotti sans bruit dans le creux de notre bras
- qu'il ne reste plus qu'une madeleine et qu'elle est pour nous
- que la bonne fée MH a réussi à dénicher MA robe Vanessa Bruno que la méchante vendeuse avait refusé de me vendre (merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii)

L'inverse est également vrai...
Quelques exemples :

- Le coup du parapluie
Parce que quand on se paie un mois de juin comme on se le paie à l'heure actuelle, mieux vaut avoir investi dans le parapluie géant façon parasol. Mais c'est quand même une chienlit un parapluie non ? Déjà pour te couvrir correctement, il faut te mettre le manche limite dans la tronche, sinon ça dépasse. Ils pourraient pas inventer un manche désaxé ?
Et un parapluie déperlant qui en dégouline pas pendant 50m quand tu le fermes et entre dans une boutique ? Transformant par la même occasion le sol de cette dernière en holiday on ice. Je ne parle pas des porte-parapluie qu'il y a à l'entrée vu que dans un cas sur deux tu repars sans ou bien pas avec le bon...

Et la régalade absolue, c'est le coup du parapluie A DEUX.
QUI A DIT, que quand on se balade en amoureux et qu'il pleut il était inconcevable de s'abriter autrement que sous le MEME parapluie ??
Parce que chez moi ça fait :
Si c'est moi qui tiens le pébroc, le Zhom râle parcequ'il a le parapluie dans la tronche rapport à la différence de taille.
Si c'est lui qui tient c'est moi qui râle car le parapluie est tellement haut que pour un peu qu'il y ait du vent j'ai les embruns pleine poire.
Sans compter que celui qui ne tient pas à obligatoirement l'épaule extérieure trempée.
Et que si jamais on est sorti avec un de mes potes Dreyfuss, la priorité est de protéger Enzo ou Raoul...
Non, non : pour la paix des ménages, chacun chez soi.

- Le coup du téléphone :
Là je dois dire que ça fait 2 mois que je vis un vrai drame. Voyez-vous lors de mes 4 années d'expat : pfuiiit, plus de téléphone fixe, c'était portable ou Skype. Du coup je dois dire que j'ai complètement perdu l'habitude du téléphone "que tu peux déranger n'importe qui n'importe quand". C'est vrai : le portable, tu peux le couper, le Skype et ben t'es pas obligé de te connecter. Par conséquent je n'ose plus appeler les gens sur leur fixe : trouille de les déranger. Et entendre la sonnerie stridente du fixe chez moi m'indispose d'entrée. Impression de voir mon intimité violée en quelque sorte.
Et si encore c'était le problème principal.
Non, depuis l'arrivée d'Orange dans mon foyer, nous avons donc DEUX lignes fixes. Mais que 2 téléphones. Et 3 niveaux dans la maison.
Ligne 1 : rez de chaussée
Ligne 2 : 1er étage
Au 2ème, cherchez pas : y'a pas la prise.
Ce qui fait que quand quelqu'un qui a les deux numéros veut m'appeler ça fait :
Drriiiiiing, au rez de chaussée. Forcément je suis à l'étage. Si c'est le premier je tente une descente express vers le combiné. Qui bascule vers la messagerie à la 3ème sonnerie. Après 2 mois je me suis rendue à l'évidence : même en bougeant mes fesses au premier décibel de l'engin il m'est rigoureusement impossible de décrocher à temps.
Et c'est là qu'on rigole car à ce moment précis - où je souffle comme un boeuf de mon sprint et suis donc présentement au premier niveau - retentit la deuxième sonnerie, de la ligne 2 qui est à l'étage où je me trouvais 10 sec au préalable.

Et ben je vous jure qu'il ne faut mieux pas être à la place de celui qui appelle (en effet, la ligne 2 sonne plus longtemps que la ligne 1... ce qui me laisse le temps de courir les escaliers et décrocher...)

PS : la première qui me dit qu'ouvrir un parapluie à l'intérieur porte malheure a un gage...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cecile Berthelon 711 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine