Magazine

Just Married in Tahiti ou les"Honey-Mooneurs"Nippons

Publié le 01 juin 2008 par Vanzac
Ils sont légion, venus chercher le bonheur absolu et des souvenirs à la pelle pour l'éternité. Ilss se bousculent, l’alliance toute étincelante de félicité tropicale. Les plus nombreux sont les japonais, tout jeunes, à peine 20 ans, qui à peine sortis du cocon-carcan?- familial,prennent 1 aller-retour Tokyo Papeete pour claquer 3 ans d’économie. Mais là mystère, pas ou peu de boutiques en duty free, pas de "Louis Vuitton à moins de 6000 kms ( prendre plein nord , passer le tropique du Cancer, l’Equateur, tourner à droite à Big Island, vous y etes presque, prendre Kalalahua Av. et après le sex shop et le sushi bar, vous y êtes, chez Louis. Alors pourquoi Tahiti ? parce que Tahiti c’est le rêve de tous, ultime et inatteignible mythe du Paradis perdu. C’est là qu’on doit dire « oui «  au curé, au pasteur ou à l’agent matrimonial dépêché par le Tour Operator, à 18H00 precises, au bout de la plage après la boutique de perles, c’est là que se trouve la petite chapelle de mariage, œcuménique s’il en est, il en faut pour tous les goûts. Il paraît que pour les amoureux du Pays du Soleil Levant, c’est pas un bon coup de se marier chez soi. Car la Tradition veut que les mariés fassent un cadeau à chacun de leurs hôtes et pas le contraire. Cà veut dire un ticket à 100.000 dollars U.S. comme qui rigole !! Autant claquer tout çà en Kelly’s et autres carrés Hermés, en kilos de perles contingentées et dûment estampillées « made in Tahiti » .. Alors voilà ,on contacte son agence de voyage préférée, à Yokohama ou Nagasaki, qui vous mitonne, un petit Tour des îles avec mariage polynésien, princiers , royal ou Royal Deluxe (comme les burgers chez Macdo) en grands habits d’apparat, porter du vaillant marié à sa promise, par 4 gaillards luisants de monoï, sur le trône royal. On a le choix entre le »Mariage Impérial », le « Mariage Royal » ou est ce le contraire ? Repas royal à la polynésienne avec les pleureuses en prime, la bouteille de champagne dans le bungalow et un traité de Kama soutra en langue Reo Maori non illustré, car il faut savoir éveiller les sens par l’évocation et non la démonstration (5ème Tantra à gauche après le pressing)
Voilà, c’est pour cela que l’on croise des couples de nippons tout blancs, sur le lagon, couverts de leurs serviettes siglées-logotées, blancs comme des linges, car ils craignent les méfaits du soleil au plus haut point ! On dit qu’ils vivent chez leurs parents le plus longtemps possible, un peu comme le Tanguy de Chatilliez, sauf que leurs raisons profondes, sont économiques, le mètre carré japonais en ville est tellement élevé, que les progénitures restent couvées par leurs parents et ainsi, avec les mois de loyer épargnés pendant plusieurs années, ils s’éclatent sous les tropiques, si possible Hawaiiens (y’a plein de duty frees la bas) ou à Tahiti…Drôle de monde ! Remarquez, il y en a bien qui convolent en justes noces dans la capitale mondiale du pêché !!! alors…pourquoi pas Just Married in Tahiti!!!

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vanzac 66 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog