Magazine Santé

RISQUE CARDIAQUE: Et si l'on parlait de la médecine corps-esprit ? – Deutsches Ärzteblatt International

Publié le 06 décembre 2015 par Santelog @santelog

RISQUE CARDIAQUE: Et si l'on parlait de la médecine corps-esprit ? – Deutsches Ärzteblatt InternationalCette approche holistique qu’est la  » médecine corps-esprit  » a-t-elle vraiment une efficacité en matière de prévention du risque cardiaque ? Cette équipe allemande de l’Université de Université de Duisbourg et Essen révèle ici son potentiel au point de conjurer plus de crises cardiaques que les programmes de prévention secondaires classiques. Cette méta-analyse originale, présentée dans la revue Deutsches Ärzteblatt International, en montrant cet effet positif chez les patients cardiaques, vient, plus largement rappeler l’importance de l’adhésion à un mode de vie sain, surtout en santé cardiaque.

La maladie coronarienne est l’une des affections cardiovasculaires les plus fréquentes jusqu’à atteindre une prévalence à vie de près de 10% chez les 40- 79 ans. Facteur précurseur d’insuffisance cardiaque, d’angor ou encore d’infarctus du myocarde, c’est aussi, l’une des premières causes de décès dans le monde. Or, 80% des facteurs de risque de maladie coronarienne peuvent, selon l’OMS, être influencés par le mode de vie. Parmi ces facteurs  » évitables « , on citera l’insuffisance d’exercice, une mauvaise alimentation, le surpoids et le stress chronique.

Or la  » médecine corps-esprit  » (mind-body medicine), une approche holistique parfois controversée en regard des traitements médicamenteux standards, est justement basée sur des interventions de modification du mode de vie et sur l’interaction étroite entre le comportement (cf le mode de vie), l’esprit (ou le cerveau) et le reste du corps. Les interventions de  » médecine corps-esprit  » prises en compte dans cette analyse, comprennent non seulement un volet nutritionnel, la pratique de l’exercice mais aussi l’apprentissage de techniques psychologiques de détente (anti-stress) et de motivation.

L’objectif de cet examen de la littérature scientifique était donc d’évaluer les effets de la médecine corps-esprit sur le risque cardiaque (événements et mortalité) en comparaison des traitements standards, chez les patients atteints de maladie cardiovasculaire. Les chercheurs ont donc effectué une méta-analyse des essais randomisés sur le sujet, publiés jusqu’à janvier 2015, ont sélectionné 12 essais, portant sur un total de 1.085 patients. L’analyse fait apparaître un avantage significatif de la médecine corps-esprit vs traitement standard :

·   une réduction de 62% des événements cardiaques (OR: 0,38),

·   une faible réduction de mortalité globale (OR: 0,82),

·   une réduction non significative de la mortalité cardiaque (OR: 0,98),

·   de fortes différences sur les risques d’athérosclérose, de sténose de l’artère, de pression artérielle systolique, de cholestérol LDL et d’IMC.

Ainsi, les interventions de médecine corps-esprit ont bien leur place, chez les patients atteints de coronaropathie, en prévention secondaire des événements cardiaques, et dans la réduction de l’athérosclérose et de l’hypertension. Si ces interventions n’ont pas d’effet sur la mortalité, la réduction des événements coronariens reste un bénéfice à prendre en compte, soulignent les auteurs. Les interventions de médecine corps-esprit pourraient donc être utilisées, avec bénéfice, en complément des programmes de réadaptation standards. Tout comme peuvent être bénéfiques les changements de mode de vie visant à réduire les facteurs de risque cardiaque.

Source: Deutsches Ärzteblatt International Mind–Body Medicine in the Secondary

Prevention of Coronary Heart Disease

RISQUE CARDIAQUE: Et si l'on parlait de la médecine corps-esprit ? – Deutsches Ärzteblatt International
Lire aussi:RISQUE CARDIAQUE: 4 changements de mode de vie pour 80% de risque en moins

DIABÈTE: Une intervention intensive sur le mode de vie réduit le risque cardiaque


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine