Magazine Culture

Critiques Séries : Doctor Who. Saison 9. Episode 12.

Publié le 07 décembre 2015 par Delromainzika @cabreakingnews

Doctor Who // Saison 9. Episode 12. Hell Bent.
SEASON FINALE


Ce dernier épisode change énormément de tous les season finale que l’on a pu voir de Doctor Who jusqu’à présent. En effet, ce n’est pas un épisode avec des tas de scènes d’action et de rebondissements à tire larigot. Cela n’a jamais été le but de cet épisode alors que le départ de Clara est justement ce qu’il y a de plus important dans cet épisode. Jenna Coleman revient une dernière fois avant de nous dire adieu pour la dernière fois. Tout cela permet aussi de faire revenir l’un des meilleurs personnages de cette saison : Ashildr. Cet épisode est parfait à la fois par rapport à cette saison 9 mais également par rapport à l’arc narration commencé avec la mort de Clara. Après l’épisode précédent centré sur le deuil (et qui était brillant), je me rends compte que finalement Peter Capaldi n’est peut-être pas l’acteur le plus sexy qui ait incarné le Docteur mais c’est clairement la vision que je préfère de toutes. Oui, j’ose dire que je préfère Peter Capaldi à Matt Smith et à David Tennant que je porte pourtant dans mon coeur. Mais il s’est passé quelque chose cette année, déjà amorcé l’an dernier. C’est une saison véritablement riche en idées et surtout en émotions que l’on nous a offert sans que l’on ne s’en rende véritablement compte.

Après « Heaven Sent », je m’attendais à un dernier épisode complètement différent. L’idée de revenir sur la mythologie de la série, sur Gallifrey afin que le Docteur se venge de ceux qui l’ont torturé ou encore le besoin d’apprendre des choses sur ce fameux hybride m’a rendu tout excité. Sauf que cet épisode est complètement différent dans le sens où son but n’est pas vraiment de se plonger totalement dans la mythologie de la série. Doctor Who laisse ça à l’année prochaine (et c’est une bonne chose). Cela permet de ne pas empoisonner cet épisode et de lui offrir des émotions intelligentes. L’idée est donc de nous offrir un épisode très intime, très proche de notre Docteur sur quelques riffs de guitare qui vont venir rythmer l’ensemble de l’épisode. Le but de cet épisode est encore une fois de nous parler du deuil du Docteur, de ce qu’il ressent suite au départ de Clara (et aussi de ce dont il a besoin afin de lui dire au revoir une bonne fois pour toute). Je suis encore très ému à l’heure où je vous parle mais j’aime beaucoup ce que l’épisode parvient à faire avec Jenna Coleman qui est clairement celle qui contient toutes les émotions de l’épisode. La série s’amuse cependant au travers de cet épisode en nous offrant quelques références bienvenues.

Que cela soit les Cybermen, les Daleks ou encore les Weeping Angels, la série s’offre des bons vieux personnages emblématiques. On a l’impression que cette saison conclue vraiment un chapitre de l’histoire de Doctor Who avec un nouveau qui est en train de s’ouvrir. Je ne serais pas surpris que Steven Moffat décide de faire revenir des créatures nouvelles afin de nous raconter des points de vue différents l’année prochaine. J’aime beaucoup les Daleks et les Weeping Angels, mais je pense qu’il y a peut-être encore plus à faire avec d’autres créatures comme a pu le prouvé cette saison avec le retour des Zygons (déjà amorcé précédemment). Cette saison 9 de Doctor Who est loin des années où la série a voulu nous en mettre plein les yeux (la saison 7 notamment avec ses grands épisodes où Steven Moffat cherchait à démontrer l’ampleur de la série, visuellement et historiquement) mais quelque chose de totalement différent. C’est une saison qui incarne au mieux le héros, ce qu’il représente et les enjeux qui font ce qu’il est comme ça. C’est sans compter que la réflexion est là aussi adoubée de certaines idées proches de la mythologie : Gallifrey certes, mais aussi les Maîtres du Temps et j’en passe et des meilleurs. En ouvrant de nouvelles portes tout en fermant d’aautres, Doctor Who entre dans une nouvelle ère que je suis très curieux de découvrir.

Note : 10/10. En bref, parfaite conclusion pour une saison pas comme les autres mais qui s’inscrit parfaitement comme ma saison préférée de Doctor Who…


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte