Magazine Société

Une démocratie forte

Publié le 07 décembre 2015 par Christophefaurie
Le principe de la démocratie, c'est la vertu, disait Montesquieu. Pourquoi ? Parce qu'il est tellement facile d'y faire des bêtises qui la détruisent, qu'il faut être vachement bien pour ne pas y céder. Le contraire de la vertu, c'est l'irresponsabilité.
Tocqueville écrit que le bon législateur doit tenir compte des vices du système pour ne pas les encourager. La démocratie a deux caractéristiques qui se renforcent et la conduisent au chaos, puis à la dictature. En contraignant peu l'individu, elle favorise l'égoïsme... Symptôme : le populisme qui en appelle à nos instincts animaux. 
La démocratie doit, donc, être placée dans des conditions propres aux comportements responsables :
  • Chacun doit ressentir la précarité de sa situation. "In quiétude". Comme à Athènes ancienne, les remparts doivent être abattus.
  • Les gouvernants doivent considérer leurs contemporains comme des responsables, des égaux. 

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Christophefaurie 1652 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine