Magazine

Pas ma voix

Publié le 07 décembre 2015 par Despasperdus

A force d'ignorer ou de mépriser la souffrance sociale de celles et ceux qui s'enfoncent dans la pauvreté, la précarité, le chômage, le mal logement...

A force de constater que le clivage gauche-droite incarné par le PS et LR est artificiel, il n'est pas étonnant que la moitié du corps électoral se soit abstenue, et qu'un tiers du restant ait voté pour le FN.

Ces résultats ne sont pas une surprise, n'en déplaisent aux médias qui, au même titre que le PS et LR, ont contribué à l'essor du FN.

FDG.jpg

La droite dite classique ne profite pas d'être dans l'opposition pour progresser. Sa stagnation est le résultat du discours sarkoziste inaudible qui ne se différencie guère de celui du FN. Sarkozy a tué le gaullisme, et le reste n'est que littérature !

Quant au score du parti dit "socialiste", j'avoue qu'il me déçoit, encore trop haut à mon goût, la PASOKisation est trop lente ! Mais, en décidant de retirer certaines listes, comme si la République était menacée par une victoire régionale frontiste, le PS contribue lui-même à accélérer son propre déclin.

L'hémorragie d'élus et de militants payés plus ou moins directement par le parti va faire extrêmement mal au PS dans ces régions en termes de maillage du territoire et de moyens humains et financiers, et surtout d'unité autour de la direction.

Le parti "socialiste" est le seul responsable de sa défaite. Il s'est exclu de la gauche en troquant la lutte des classes contre une politique ultralibérale et sécuritaire qui tourne le dos au discours, pourtant mollasson, du Bourget.

lepen.jpg

Il a renoncé aux idéaux de la gauche, à améliorer la vie des classes populaires, à donner de nouveaux droits aux travailleurs, à défendre les libertés publiques, à construire un secteur public économique fort, à redistribuer les richesses, à combattre les inégalités et la pauvreté , à démocratiser le fonctionnement des institutions.

Il a tellement intégré l'idéologie de la droite qu'il en vient même à piquer des idées du FN et à légitimer l'extrême droite avec les projets de modification sécuritaire de la Constitution et de déchéance de la nationalité... Certains parlementaires dits socialistes voulaient même le contrôle de la presse !

Il paie le choix de son aveuglément européen qui l'a amené à renoncer à l'égalité et à la justice sociale. Il a progressivement adhéré au discours néolibéral et monétariste, et poursuivi les politiques de régression sociale entreprises par ses prédécesseurs de droite.

Aujourd'hui, la gauche est quasiment morte. Et, ce n'est pas la fusion technique des listes moribondes du Front de gauche et d'EELV avec celle du PS qui la ressuscitera.

A l'issue de ces élections, mon seul motif de satisfaction est de penser que pas mal d'apparatchiks "socialistes" vont enfin pouvoir goûter aux joies de la vraie vie active, et certains pour la première fois de leur vie. Et, je ne désire pas sauver la place d'un seul de ces "militants socialistes" privilégiés en votant pour la liste PS-FDG-EELV...

Dimanche prochain, aucune liste n'aura ma voix.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Despasperdus 4931 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte