Magazine Politique

Mépris et démocratie

Publié le 07 décembre 2015 par Falconhill
La meilleure réaction que j’ai lu sur ce premier tour des régionales était ce billet de Philippe Bilger. « Démocratie du mépris, mépris de la démocratie… ». Je ne ferais pas aussi bien que lui, qui exprime excellemment ce que j’ai ressenti hier soir. Je recopie quelques-uns de ses paragraphes : ça fera mon billet…
Le FN, contrairement à ce qu'a dit Jean-Christophe Cambadélis, n'était pas surcoté mais sous-coté.
Les scores que ce parti a fait dès le premier tour dans les treize régions ne devraient plus permettre les illusions ni les dénonciations, qui ont eu l'effet contre-productif de le faire progresser encore plus. Dans ce registre, difficile de faire plus indécent que la déclaration de Pierre de Saintignon assimilant «les extrémistes» aux «salafistes».Le FN est le premier parti de France devant LR et même si le parti socialiste sauve les meubles au regard de sa déroute annoncée et espère quelques régions au second tour, il est indiscutablement le perdant du premier. 
Un certain nombre de constats peuvent d'emblée être faits qui devraient conduire à une révision lucide de la manière dont la lutte contre le FN est menée puisque la démonstration est éclatante : tout ce qui a prétendu l'accabler l'a servi. 
(…) 
La remontée dans les sondages du président de la République n'a eu rigoureusement aucun impact sur le premier tour des régionales. Ce qui montre à quel point les interventions de François Hollande, aussi remarquables qu'elles ont été ces derniers jours, sont radicalement déconnectées des mouvements profonds du pays, de ses angoisses et de ses attentes. Il n'a plus de prise sur lui et sa trajectoire personnelle ne gratifie plus que lui-même. 
A l'encontre du FN, il n'est plus possible de se goberger avec les mots «République, valeurs, principes, démocratie, honte, nauséabond, Vichy…». Il faut impérativement se pencher sur les ressorts qui détournent des partis classiques et incitent un grand nombre de citoyens à voter en faveur de cette force trop facilement qualifiée de non républicaine et d'extrémiste. 
Il n'est plus concevable, comme récemment je l'ai lu dans un éditorial du Monde, à la fois de mépriser les électeurs du FN et de n'inviter à résister que par des pétitions de principe qui se gardent bien de démontrer ce qu'on énonce comme irréfutable.

Le président de la République est le premier responsable de cet aveuglement. En effet, on ne peut en même temps s'afficher en chef de guerre à l'extérieur et à l'intérieur contre le terrorisme mais maintenir la garde des Sceaux et donc sa politique pénale calamiteuse qui sont directement au cœur de la protestation majoritaire, cohérente et aussi éruptive contre le pouvoir socialiste. 
(…) 
Je n'ai pas l'habitude de l'approuver mais les propos de Nicolas Sarkozy (Ni retrait ni fusion pour le second tour des régionales) m'ont semblé dessiner une voie juste et équilibrée, dans le rapport politique à entretenir avec le FN, puisque, par projection du premier tour des municipales sur les présidentielles de 2017, se retrouveraient face à face Marine Le Pen et le vainqueur de la primaire LR de 2016. 
La défaite de la gauche - je regrette que Stéphane Le Foll, d'habitude mieux avisé, parle d'elle et de ses composantes réunies comme du premier parti de France ! - est la conséquence principale du fait que la République, son autorité et le respect qu'on lui doit sont perçus comme de plus en plus menacés, voire contredits. 
(…) 
Nicolas Sarkozy a traité avec la courtoisie démocratique qui convient tous ces citoyens qui ont permis, pour le FN, ce premier tour qui dépasse ses espérances : il est en effet possible que le 13 décembre trois régions tombent dans son escarcelle politique. 
Ni insultes ni slogans ni abstractions généreuses, creuses et inefficaces mais la démonstration claire que le FN ne représentera jamais, aujourd'hui et demain, une chance opératoire pour les régions comme pour la France. Qu'il ne faut pas le récuser parce qu'il ne serait pas dans notre espace républicain alors qu'il y est en plein mais au motif prépondérant que ses propositions aggraveraient le sort de notre pays. L'opprobre éthique n'a aucun sens ni la moindre justification - quel parti peut prétendre avoir été et être dépositaire de la morale ? - car seule la contradiction politique, sur les registres où le FN est à l'évidence un péril non pour la démocratie en tant que telle mais pour la santé et la survie de la France, est à assurer vigoureusement. C'est plus difficile parce que ce qui contraint à sortir de l'incantation exige une intelligence et une lucidité à la fois inlassables, pédagogiques et honnêtes. Pourfendre en effet un adversaire quand son succès est la preuve de votre échec n'est pas simple ! 
On n'a pas à traîner dans la boue politiquement et médiatiquement un parti que beaucoup de nos concitoyens ont décidé de placer en tête, parce qu'ils en ont assez de tout ou du socialisme, ou parce que certains y croient.Mais à expliquer pourquoi il ne serait pas l'avenir et que ce qu'il porte de positif sur le plan de l'ordre, de la sécurité, de la justice, de la rigueur de l'Etat, LR sera le seul parti à pouvoir le mettre en œuvre (…)

Le billet est long. Mais j’aime cet esprit, plus que jamais nécessaire. Je lisais hier soir des ami(e)s militant(e)s ou élus. Ils insultaient les électeurs, les traitaient de cons, faisaient part de leur écœurement, nausée, etc… Aux quelques-uns à qui j’ai répondu, poliment, respectueusement (et parfois affectueusement), je disais que peut être nous étions les premiers responsables. Et qu’avant d’accuser et d’insulter les électeurs, il faudrait se poser des questions à nous, sur nous. Je ne suis plus élu depuis 2 ans, et plus militant depuis bien davantage de temps, mais je m’inclus dans le « nous ».
Par contre je suis en effet convaincu qu’insulter les gens et les électeurs est une erreur. Je suis convaincu que tourner le dos à des élus FN comme l’ont fait des écologistes lors d’une cérémonie, c’est une faute.
Mais bon, je sais que j'écris dans le vide. Mais ça détend...

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Falconhill 1396 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines