Magazine Culture

Critiques Séries : Once Upon a Time. Saison 5. Episode 11.

Publié le 07 décembre 2015 par Delromainzika @cabreakingnews

Once Upon a Time // Saison 5. Episode 11. Swan Song.


L’un de mes personnages préférés dans Once Upon a Time c’est Rumple. Depuis le début de la série, Mr. Gold/ Rumplestiltskin est l’un de mes préférés pour la simple et bonne raison que la série sait toujours quoi faire pour nous amuser des folies de ce personnage. Il nous révèle quelque chose de très important à la fin de cet épisode sur le fait qu’il n’a pas vraiment changé et surtout, qu’il a juste joué le jeu. C’est intéressant car cela réécrit une bonne partie de ce qui avait été introduit jusqu’à présent dans la saison. Pourquoi pas après tout, mais alors que la série a construit énormément de choses nouvelles en 10 épisodes, tenter de délier le tout dans cet épisode n’était pas la tâche la plus aisée. Certes, Once Upon a Time use encore des mêmes tactiques narratives afin de tenter de surprendre le téléspectateur et l’on aurait dû voir venir à des kilomètres tout cela sauf que j’aime être berné par moment et je crois que cette fin d’épisode est pile poil ce dont j’avais besoin pour le moment. Je ne sais pas si cet épisode est nécessairement à la hauteur des attentes que la série a pu créer jusqu’à présent mais il parvient à se concentrer sur certains éléments intéressants comme Dark Hook. J’aime bien ce dernier car c’est l’occasion de voir Hook sous un angle totalement différent.

La série a passé son temps à faire du Capitain Crochet quelqu’un de vraiment tendre, adorable et capable d’aimer. Le fait est que désormais les choses changent drastiquement. L’amour d’Emma pour Hook fait qu’elle va aller le chercher dans les ténèbres, dans cet autre monde que Once Upon a Time est en train de nous permettre de découvrir en guise de cliffangher. Je me demande ce que la série compte faire de ce monde qu’elle n’a jamais encore exploré mais je suis persuadé que cela a énormément de potentiel. Peut-être car Emma est la seule qui peut ramener Hook à la raison (et donc du côté des gentils). Depuis le début, Once Upon a Time n’a eu de cesse de dire que l’on pouvait choisir son camp, qu’aucun des personnages n’était prédestiné à devenir bon ou mauvais. C’est peut-être aussi la leçon à retenir de tout le passage sur les Dark Ones. Cet épisode a clairement beaucoup de choses à nous offrir, tant d’un point de vue d’Emma, de la révélation du double Dark One, tout ce qui touche à Camelot sans parler du fait que la série n’a de cesse cette année de constituer un face à face étonnant entre le côté sombre et le côté plus lumineux et donc gentil des personnages. La façon dont Colin O’Donoghue est utilisé cette année me passionne car Once Upon a Time a su donner une vraie nuance au casting qui lui sied à merveille.

Par ailleurs, Emma est capable d’écouter Hook pour une fois, de le tuer avec Exaculibur afin d’éliminer toute la mauvaise partie qui est en lui. Tout cela va uniquement permettre à tous les Dark Ones ou plutôt leurs pouvoirs à intégrer … Rumple. Tout cela nous prouve le genre de gars qu’il est. C’est un gentil puis un méchant, et de nouveau gentil et encore un très très méchant. Rumple est quelqu’un de perfide mais c’est aussi pour cela qu’on l’aime. La révélation finale m’a donc laissé un peu sur les fesses alors que je ne m’y attendais pas du tout. Robert Carlyle s’est toujours amusé dès qu’il a incarné la version vilaine de son personnage et cela se voit une nouvelle fois ici. J’ai déjà hâte de voir la seconde partie de la saison alors que pour la première fois depuis 2 ans, Once Upon a Time semble revenir à une mécanique moins coupée, et à une saison beaucoup plus intéressante sur la longueur avec des intrigues suivies. Finalement, je pense que la série a réussi à trouver des choses intelligentes à raconter autour de Dark Swan, de toute cette notion de Dark Ones avec Hook, Rumple et les autres. Le seul échec est peut-être finalement l’histoire de Merida qui ne m’a jamais vraiment accroché ou encore de la pauvre Zelena dont le retour n’a servi à rien du tout. Pas très aidé non plus par une Rebecca Mader toujours aussi irritante. Mais ça c’est un problème que j’ai avec cette actrice depuis Lost.

Note : 7/10. En bref, première partie de saison réussie pour Once Upon a Time.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte