Magazine Société

Le groupe Etat Islamique, grand bénéficiaire des transferts d’armes en Irak

Publié le 08 décembre 2015 par Enjeux.info @enjeuxinfo

Par Thomas Haeflin - 08/12/2015 | 3:18

Le groupe Etat Islamique, grand bénéficiaire des transferts d’armes en Irak

Le groupe Etat Islamique, grand bénéficiaire des transferts d’armes en Irak
Les transferts d'armes effectués vers l'Irak sont à la base de l'impressionnant arsenal employé par l'organisation de l'Etat Islamique (EI), souligne Amnesty International (AI) dans un rapport rendu public mardi, précisant que l'armement du groupe djihadiste provient de 25 Etats au minimum.

Dans ce rapport, un chercheur d'Amnesty, Patrick Wilcken, a estimé qu' " une mauvaise règlementation couplée à une absence de surveillance des énormes flux d'armes (dans le pays) depuis plusieurs décennies ont été une aubaine pour l'EI et d'autres groupes armés, qui ont un accès sans précédent à la puissance de feu ".

En effet, les armes fabriquées à l'étranger dont l'EI s'est emparé en prenant le contrôle de la ville de Mossoul en juin 2014, ont servis à rafler d'autres territoires et commettre des exactions contre les civils, précise le rapport d'AI.

Par ailleurs, les djihadistes ont mis la main sur un important arsenal en s'emparant de bases de l'armée et de la police à Tikrit (nord de l'Irak), Fallouja, Saqlawiya et Ramadi (ouest de l'Irak) et sur le territoire syrien. Les opérations initiées par les forces loyalistes pour récupérer la capitale de la province d'Al-Anbar, Ramadi, sont ainsi mises à mal par " plus de 100 véhicules de combat blindés, y compris des chars " dont dispose le groupe EI.

De plus, cette organisation extrémiste distribue l'armement saisi sur multiples fronts. A titre d'illustration, bon nombre d'armes récupérées à Mossoul ont servi deux semaines après à 500 km plus loin, dans le nord du territoire syrien.

Selon Amnesty, les exportateurs de ces armes, dont font partie les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU, connaissaient parfaitement les risques liés à l'envoi d'armes en Irak, pays confronté au fléau de la corruption et dont les mécanismes de contrôle sont peu fiables.

Dans la foulée, cette ONG a appelé à un embargo total sur les fournitures d'armes aux forces loyalistes syriennes et à la mise en application d'une règle sur la " présomption de refus " d'exportation d'armes vers l'Irak, ce qui soumettrait les transferts à des évaluations rigoureuses. Amnesty a également invité à ratifier le Traité sur les Transferts d'Armes (TTA) les Etats qui ne l'ont pas encore fait à l'instar des USA, la Russie et la Chine.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Enjeux.info 361 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine