Magazine France

la détestation de l’art et de la culture au #FN, un lieu commun

Publié le 08 décembre 2015 par Gédécé @lesechogaucho

Ce n’est pas la première fois que je souligne l’objet d’incompréhension jusqu’à la détestation que constitue l’art dans la tribu des bas du front. Incapables de penser plus loin que le bout de leur unique neurone fort court,  les exemples ne manquent pas de leur attitude agressive et obscurantiste envers tout ce qui ne leur convient pas, comme l’ exemple instructif de la fontaine de Hayange l’a clairement démontré. Des crétins sans la moindre considération pour l’intention et le monde si personnel de l’artiste. Et comme leur culture artistique ressemble à leur culture générale, c’est à dire pas grand chose, ils rejettent bruyamment et avec force cris d’indignation la plupart des œuvres qui les invitent à penser, et à se dépasser, à sortir de leur cadre étriqué, ce qui est l’un des rôles les plus nobles de l’art, par delà la seule idée du beau, qui ne saurait suffire. D’ailleurs au delà de l’art, c’est toute la culture qui les insupportent. Normal, quand on en a, c’est prouvé scientifiquement, on ne vote plus FN. Voilà donc tout désigné leur ennemi naturel, par delà l’arabe et le gauchiste. (Alors, pensez, si vous êtes les trois… ). Dernier exemple en date sur lequel je voudrais attirer votre attention, celui de l’exposition de rue d’Olivier Ciappa, photographe, à Toulouse :

Capture

source

Si l’on reconnait la grandeur d’un pays et la noblesse d’une civilisation à l’accueil qu’elle fait à ses artistes, la nôtre est manifestement bien mal en point. Pourtant, les œuvres d’Oliver Ciappia n’avaient rien de choquant et n’étaient pas de nature à offenser la vue, puisqu’elles ne  font que représenter l’amour,  la complicité  et la tendresse, dans des scènes de la vie quotidienne.

Capture

Comme la première expo avait été vandalisée, une chaîne de solidarité s’est mise en œuvre pour la reconstituer rapidement. Mais pour  ces intégristes bien de chez nous, aux préceptes apparemment tout aussi humanistes que ceux des djihadites de Daesh, , forcément, voilà qui était insupportable. Seule la haine, l’insulte et la destruction leur apparaissent convenables… Alors, ils l’ont détruite de nouveau :

Capture

source

Encore un exemple qui nous démontre que l’occupation de nos rues par la tribu des bas du front nous prépare des jours meilleurs… ou pas. Va falloir se retrousser les manches pour empêcher l’envahissement par cette tribu de barbares.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gédécé 134609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte