Magazine Insolite

[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich

Publié le 14 décembre 2015 par Taupo

[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich
Dans mon précédent article sur les danses des voiles de Loïe Fuller, je vous présentais brièvement les poissons combattants ( Betta splendens) et notamment leurs portraits envoutants réalisés par le photographe Thaïlandais Visarute Angkatavanich. Je m'auto-cite:

Chez cette espèce, les mâles sont particulièrement agressifs et territoriaux, capables de s'engager dans des affrontements mortels, et ont du coup souvent été employés dans des combats de poissons en Asie! [...] Leur domestication remonte à plus de 6 siècles en Asie, et a été introduite en Europe seulement à partir du XIXème siècle. Cela a cependant laissé assez de temps pour obtenir des myriades de variétés de Combattants aux couleurs, formes et voiles différents.

Laissons donc le soin à Visarute Angkatavanich de nous les dévoiler progressivement:

[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich
Les combattants sont tout aussi splendides sur fond blanc:
[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich
Et ils se prêtent bien également aux photos en Noir et Blanc:
[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich
Le photographe maintient aussi un élevage de plusieurs variétés de poissons rouge comme des bubble-eyes (ou uranoscope) aux bajoues enflées, des papillons aux motifs colorés ou encore des orandas avec des excroissances sur le haut du crâne. Cela permet des portraits particulièrement comiques:
[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich
Mais comment diable ce photographe réussit-il de si saisissants portraits?
Alors m'étant renseigné, j'avoue que toutes les explications fournies dans la vidéo ci-dessous m'ont laissé dubitatif (probablement parce que je ne comprends pas le thaïlandais...):

On le voit cependant utiliser des fonds opaques, accolés à des aquariums remplis d'une eau particulièrement claire et filtrée, ce qui permet de rehausser l'impression que ses poissons sont en suspension. Il peut aussi influencer les mouvements des poissons mâles à l'aide de miroirs ou de poissons rivaux maintenus dans des aquariums à proximité (s'ils étaient maintenus dans le même aquarium, ils s'entretueraient). C'est leur furieuse agressivité qui permet ainsi de révéler la texture de leurs nageoires et voilures. Les séances peuvent durer d'une à trois heures!
D'un point de vue matériel, pour les prendre en photo, il utilise un Nikon D800 muni d'un objectif VR(stabilisé) 105mm f/2.8 de Micro-Nikkor et synchronisé avec des des stroboscopes savamment installés au dessus de l'aquarium. Mais selon lui, l'aspect le plus important est la clarté de l'eau et la propreté de l'aquarium.
C'est seulement depuis 2011 que Visarute Angkatavanich s'est mis à photographier les poissons combattants. Bien qu'aquariophile depuis son enfance, c'est une visite à un festival d'aquariophilie qui l'a convaincu de l'intérêt de ses animaux en tant que sujets pour ses portraits. C'est en effet à cette occasion qu'il a réalisé le nombre étourdissant de variétés de poissons combattants qui ont été développées depuis son enfance.
Mais notre photographe et les aquariophiles ne sont pas les seuls à déployer un intérêt croissant pour les combattants: de nombreux chercheurs commencent à les étudier de près!
Certains les utilisent comme organisme modèle pour tester des molécules régulant l'agressivité ce qui signifie que, oui, on a administré du prozac à des poissons combattants... et ça fonctionne! De petites doses de fluoxétine, le composé actif du prozac, sur des petites fenêtres d'exposition (environ 3h), semblent bel et bien diminuer l'agressivité des mâles (testé en les plaçant face à un miroir et enregistrant leur comportement et leurs postures):
[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich
Les résultats sont si stéréotypiques qu'ils sont recommandés pour établir un protocole simple à réaliser en cours de physiologie animale.
D'autres chercheurs s'intéressent à leur nid. Quoi? Des poissons qui font des nids? Et oui, la pratique est courante chez les poissons qui veulent protéger leur progéniture. Mais là où Betta splendens est original, c'est qu'il fabrique son nid à la surface de l'eau en faisant des bulles:
[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich
Enfin ce n'est pas si original que ça vu que dans la famille des Anabantoides à laquelle les Betta appartiennent, une autre espèce, les gouramis, font aussi des nids de bulles. Par contre les gouramis ont autrement plus la classe car ils sont de surcroit capables ( comme pleins d'autres poissons) de marcher hors de l'eau:
[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich
Cela est rendu possible notamment grâce à la présence d'un organe appelé le labyrinthe, possédé également par les Betta et tous les poissons Anabantoides, et qui leur permet de respirer l'air atmosphérique. Les Betta en possèden
Revenons-en à nos Betta: une fois n'est pas coutume, c'est le mâle qui bulle... Entendez, c'est celui qui bosse pour faire le nid de bulles! Il invite ensuite, après une danse, la femelle à le suivre et lâcher ses œufs dans son nid avant de les arroser de sa propre semence:
[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich

Et c'est dans ce nid douillet que va se développer le fretin:
[Strange and Funky Animal Photographer] Visarute Angkatavanich
Si des chercheurs s'intéressent à ce nid de bulles, c'est qu'ils ce sont demandés à quoi ces nids pouvaient servir. De récentes études ont ainsi exclus la possibilité que les bulles pouvaient agir comme agent anti-microbien. Sans la présence d'un parent (le mâle chez les Betta) pour entretenir et nettoyer le nid, les bulles sont ainsi assaillies par les bactéries et les moisissures. L'utilité des bulles serait plutôt d'oxygéner les fragiles larves dans le milieu peu oxygéné qu'affectionnent les combattants, en attendant que ceux-ci développent leur organe labyrinthe afin de respirer hors de l'eau comme papa.
Voiles, bulles et prozac: quoi de mieux pour attiser la curiosité et l'intérêt de scientifiques... et de photographes.
Liens:
Visarute Angkatavanich
Article The Guardian
Article Fubiz
Articles This Is Colossal ( 1 & 2)
Article PetaPixel
Article Twisted Sifter
Article NeuroDojo
Article Catalogue of Organisms
Références:
Brown AV, Clotfelter ED. 2012. Fighting fish ( Betta splendens) bubble nests do not inhibit microbial growth Journal of Experimental Zoology A: in press. DOI: 10.1002/jez.1740
Lynn, S. E., Egar, J. M., Walker, B. G., Sperry, T. S., & Ramenofsky, M. (2007). Fish on Prozac: a simple, noninvasive physiology laboratory investigating the mechanisms of aggressive behavior in Betta splendens. Adv Physiol Educ, 31(4), 358-363. doi: 10.1152/advan.00024.2007


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Taupo 6541 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine