Magazine Santé

ACIDE FOLIQUE: Enrichir la farine pourrait éviter 20% des anomalies du tube neural – Archives of Disease in Childhood

Publié le 19 décembre 2015 par Santelog @santelog

L’acide folique (vitamine B9) est nécessaire autour du moment de la conception et dans les premiers stades de la grossesse pour prévenir les malformations congénitales, notamment le spina-bifida. Parmi les moyens d’assurer sans faille les niveaux nécessaires d’acide folique chez les mères, il y a l’enrichissement des farines, un principe déjà mis en œuvre dans 78 pays, mais pas en France, ni au Royaume-Uni, terrain de cette étude. Ses conclusions, présentées dans les Archives of Disease in Childhood, montrent qu’un cas sur 5 de malformation congénitale du tube neural sévère pourrrait être évité avec cette mesure et relancent donc un débat de fond jamais véritablement tranché dans nos pays.

ACIDE FOLIQUE: Enrichir la farine pourrait éviter 20% des anomalies du tube neural – Archives of Disease in Childhood
La mère devrait prendre cette supplémentation d’acide folique (ou B9) durant le mois précédant la conception et durant les 2 mois de début de la grossesse, selon les recommandations en vigueur dans de nombreux pays. Car si l’acide folique est présent naturellement dans certains aliments, comme les légumes verts à feuilles, il est impossible d’obtenir des quantités suffisantes des seules sources alimentaires naturelles. La supplémentation en acide folique au moment de la conception favorise le bon développement du cerveau et de la moelle épinière du bébé, et réduit le risque d’anomalies du tube neural chez les enfants.

Cet effet protecteur a déjà conduit à l’enrichissement obligatoire de la farine en acide folique dans 78 pays et il est généralement recommandé aux femmes prévoyant une grossesse de prendre une supplémentation quotidienne d’acide folique un mois avant la conception.

Le spina bifida est l’une des anomalies de fermeture les plus fréquente du tube neural chez le fœtus. Cette anomalie a largement été associée au déficit de la mère en acide folique. L’incidence des anomalies de fermeture du tube neural est estimée à environ 1 grossesse sur 1.000, soit quelque 1.000 nouveaux cas en France chaque année, dont 350 à 400 cas de spina bifida. Aux Etats-Unis, comme en France, les institutions de santé recommandent que toutes les femmes en âge de procréer consomment 400 microgrammes d’acide folique pour réduire le risque d’avoir un enfant avec une malformation du tube neural. Cette supplémentation ne peut être efficace que si elle est appliquée durant les 4 semaines précédant la conception et poursuivie pendant 8 semaines.  » Il est en effet démontré depuis des dizaines d’années qu’une supplémentation en vitamine B9, ou acide folique, pendant la période périconceptionnelle, réduit de 40 à 75 % le risque de récurrence, mais aussi de premier épisode, des AFTN chez le fœtus’ (Source ANSES).

Enfin, l’Organisation mondiale de la Santé a recommandé 3 options possibles : l’augmentation des apports alimentaires, la supplémentation individuelle et l’enrichissement des farines avec 240 μg par 100 g de farine (2002). En France et au Royaume-Uni, terrain de l’étude, l’enrichissement des farines n’est pas encore pratiqué et seule 85% des mères prennent une supplémentation périconceptionnelle parfois insuffisante.

Les chercheurs du Queen Mary de Londres et d’autres universités du Royaume-Uni ont donc fait le point sur le nombre de cas d’anomalie du tube neural (ATN) intervenus au Royaume-Uni au cours des 15 à 20 dernières années et a estimé combien de cas auraient être pu évités avec la farine enrichie.

ØLa conclusion est impressionnante, cela représente environ 21% des cas de malformations du tube neural depuis 1998 soit environ 2.000 naissances. Précisément,

·   Entre 1991 et 2012, 1,28 pour 1.000 grossesses a donné naissance à un bébé avec ATN.

·   La majorité des grossesses identifiées avec ATN ont été interrompues (81%) et 0,5% ont abouti au décès de l’enfant en cours de grossesse ou à la naissance,

·   0,20/1.000 bébés sont nés vivants avec ATN

·   Les recommandations de supplémentation d’acide folique (au Royaume-Uni) permettent de réduire de 7% le nombre de naissance avec ATN,

·   L’enrichissement obligatoire de la farine en acide folique auraient permis d’éviter 21% des cas d’ATN (soit sur la période d’étude : environ 2.014 grossesses avec ATN).

Bien que le risque absolu d’avoir un bébé touché par une ATN est assez faible, les résultats suggèrent que ce risque pourrait être encore réduit de plus de 20% avec l’enrichissement des farines. Un appel donc à réfléchir, dans nos pays, à la mise en œuvre de la mesure. En attendant, les femmes qui planifient une grossesse devraient prendre 400 microgrammes d’acide folique par jour, ainsi que dans les 12 premières semaines de grossesse.

Source : Archives of Disease in Childhood December 17 2015 doi:10.1136/archdischild-2015-309226 Prevention of neural tube defects in the UK: a missed opportunity

ACIDE FOLIQUE: Enrichir la farine pourrait éviter 20% des anomalies du tube neural – Archives of Disease in Childhood
Plus d’études surl’Acide folique


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine