Magazine France

Madame Irma examine par la gauche les #presidentielles2017

Publié le 12 janvier 2016 par Gédécé @lesechogaucho

CYgPxRpWkAAlU4D

Après une « œuvre » de pure fiction, examinons à présent la réalité telle qu’elle se dessine aujourd’hui. Hollande se présentera coûte que coûte, quoi qu’il arrive. Avec l’aide de Valls, qui y a grand intérêt personnel, et d’autres personnalités de la droite du PS, qui ont étouffé et réduit à néant toute contestation (laquelle se réduit à l’Assemblée Nationale à faire passer pour une rébellion extraordinaire ce qui n’est qu’une abstention), ils ont réussi à marginaliser toute la gauche du parti jusqu’au FDG, rendu inaudible par sa fragmentation et ses querelles de personnes, et  ses divergences fortes de stratégie. L’instrumentalisation à outrance d’une logique sécuritaire inflexible a grandement aidé cette aile droite du PS  dans cette entreprise, au point que les défenseurs de nos libertés fondamentales apparaissent comme de doux rêveurs, que l’ont se plait dans certains milieux policés à ridiculiser, alors qu’ils sont tout aussi pragmatiques, examinant quant à eux une autre réalité. Comme cela est prévisible, Hollande va se servir de tous les outils à sa disposition pour faire croire à l’illusion que sa promesse de conditionner sa candidature au serpent de mer qu’est « l’inversion de la courbe du chômage » a été tenue. 500 000 personnes en formation, 500 000 contrats aidés, et le tour est joué. La ficelle est grosse, mais dans le domaine politique, qu’importe les moyens… S’il se présente, ce sera une catastrophe pour toute la gauche, malgré sa tentative éculée de se présenter en sauveur de la démocratie, face au FN. Le vote utile devient de plus en plus vote futile,  ne fonctionne plus, brouille les cartes, ne fait qu’apporter du confusionnisme préjudiciable au débat démocratique. Dans le cadre de l’appel de ces primaires de toute la gauche qui me font bien rigoler (on prend vraiment les français pour des gogos absolus), Pierre Laurent (PCF) va évidemment se présenter, quelles que soient ses chances de l’emporter. Il sera grotesque et pathétique, comme à son ordinaire. Mais il joue sur deux tableaux : certains (dont je suis) souhaitent également une primaire de la gauche « pour de vrai », c’est à dire sans le PS. Il devient de plus en plus évident que Pierre Laurent se voit déjà en seul candidat de cette gauche là. Sans moi : s’il se présente aux présidentielles (et je suis d’ores et déjà convaincu qu’il s’y voit déjà), il fera pire que M.G. Buffet : 2.5 %. Car les gens de gauche ne sont plus dupes. Ils voient clair dans la stratégie bas de gamme du PCF, simple supplétif du PS, qui tempête contre  avant, et s’y rallie après. Or, une majorité des français, comme de l’électorat de gauche, ne veulent plus du PS, ni de Hollande, et préféreront s’abstenir que de voter pour quelqu’un qui va baisser pantalon devant cet adversaire politique, manœuvre qui ne cesse de nourrir l’abstention.  Mélenchon s’y voit aussi, et maintiendra également sa candidature coûte que coûte, dans une obstination coupable que je ne saurais cautionner, étant fermement opposé à la personnalisation comme à la professionnalisation du politique. Cet homme n’est nullement consensuel, et se prendra lui-aussi une branlée, même s’il est probable qu’elle sera moins sévère. Il est indubitable qu’il a une autre étoffe, une autre épaisseur que le trop lisse et fade Laurent. Mais le souhaitable serait qu’il y ait d’autres candidats de cette gauche là, hommes et femmes, qui contribuent à satisfaire une attente forte des français : du renouvellement, à la fois des têtes d’affiche et des pratiques, des propositions concrètes. Alors, comme beaucoup, j’attends, j’espère, déjà écœuré de ce que l’on nous propose comme alternatives… Et si tout ce que je viens d’écrire ici reste en l’état, et que j’estime qu’aucun candidat  et aucun programme ne représente mes idées, ma résolution est déjà prise : je voterai blanc. [Inutile de tenter de me culpabiliser avec le monstre FN : vous avez trop tiré sur la ficelle. Elle est usée, s’est cassée ].  Mais pour l’instant, Madame Irma ne voit que beaucoup de fumée, d’un brouillard sombre et trop épais, dans lequel se débattent des initiatives bien dispersées… J’attends donc que tout cela s’éclaircisse. Certains en effet jouent à des jeux bien troubles…


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gédécé 134609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte