Magazine

Kesstalu - Novembre et Décembre 2015

Publié le 13 janvier 2016 par Kuroohana @HanaBorderland

Bestiarius T1-2 de Masasumi Kakizaki (Kazé)

bestiaa1.jpg
bestiaa2.jpg
Masasumi Kakizaki est un mangaka que j'apprécie particulièrement (sans déconner, je vous ai assez rabâché les oreilles avec Rainbow). D'ailleurs il est devenu le sujet d'un article que j'ai réalisé pour le Journal du Japon, n'hésitez pas à aller le lire si vous souhaitez le découvrir ! Revenons à nos moutons : Bestiarius est donc son nouveau titre, qui pioche cette fois dans la case shônen plutôt que seinen et s'installe dans l'univers de la Rome Antique. J'ai littéralement adoré ces deux premiers volumes qui, portés par le graphisme indéniablement grandiose de Kakizaki, nous emmènent à l'aventure en compagnie de Finn et de son père adoptif. Ici, les nobles romains font la loi quant aux destin des gladiateurs chargés de les divertir, au prix de leur liberté et parfois de leur vie. Mais Finn et son père, un dragon légendaire dernier représentant de son espèce, ne sont pas prêts à renier cette liberté qui est finalement à portée de main...

DevilsLine T1-2 de Ryô Hanada (Kana)

devils2.jpg
devils1.jpg
C'est suite à la lecture d'un post sur la page facebook de Paoru que je me suis laissée tenter par cette série ! Ce seinen d'une mangaka qui était jusqu'alors inconnue chez nous fut assez étonnant, et me laisse curieuse pour la suite. Il reste cela dit que le manga possède des défauts un peu dérangeants comme un dessin très inégal, comportant un style agréable à l’œil mais possédant des soucis d'anatomie assez grossiers. Mais Ryô Hanada qui signe ici sa première oeuvre fait énormément d'efforts au fil des pages pour évoluer et progresser. Il en ressort des doubles pages assez fabuleuses par leur dynamisme, et surtout une mise en scène captivante. Le pitch n'a rien de particulièrement original, vu que l'on évolue dans l'univers de la ville, ou humains et vampires se côtoient. Tsukasa, une jeune humaine, fait la connaissance de Anzai, un demi vampire et les deux jeunes êtres vont tomber éperdument amoureux. Le tout est cela dit bien amené, et possède son petit cocktail d'émotions ! Le troisième tome est déjà dispo.

brain.jpg
Brainstorm Seduction T2 de Setona Mizushiro (Kazé)

Une petite dose de cette mangaka, ça fait du bien de temps en temps ! Brainstorm Seduction, c'est la dernière série en date de Setona Mizushiro (je ne sais d'ailleurs pas sur quel projet elle bosse en ce moment au Japon). Le premier tome marquait la rencontre d'Ichiko, une femme tout juste trentenaire et d'Ichinose, un homme de quelques années son cadet. Les deux jeunes gens décident de sortir ensemble, mais les malentendus n'ont pas fini de pleuvoir ! Ils ne se comprennent pas ou comprennent tout de travers, se vexent et partent, regrettent et reviennent... Un mic-mac de situations toutes plus loufoques les unes que les autres, que l'on suit par l'intermédiaire de la personnalisation des émotions de l'héroïne. Un josei dans la ligne directrice des autres œuvres de l'auteur mais avec cette petite touche personnelle et originale qui a fait d'elle une mangaka emblématique. Pas besoin d'attendre le prochain quiproquo, puisque le tome 3 est déjà disponible !


tw1.jpg
Twittering Birds Never Fly T3 de Yoneda Kou (Taifu)

Yoneda Kou est pour la yaoi ce que Setona Mizushiro est pour le shôjo : une auteure emblématique. Yoneda maîtrise parfaitement la psychologie de ses personnages et nous illustre des situations très réalistes, toujours dans un environnement moderne et urbain et avec un style graphique tout à fait dans le cadre. Elle est donc à l'origine de petites pépites telles NightS ou bien Le Labyrinthe des Sentiments (oui, on repassera pour le titre français). Twittering Birds Never Fly reste sa série phare la plus longue et est en phase de devenir un grand classique du genre. Dans ce volume, Yashiro est encore convalescent après les balles qu'il a reçu, mais ça ne l'empêche pas de rechercher qui est à l'origine de sa tentative d'assassinat. Dômeki quand a lui, a juré de protéger son boss quoi qu'il advienne, et compte bien tenir ses promesses. La relation qui lie les deux hommes est toujours aussi ambiguë, et malgré le caractère extraverti de Yashiro, on sent qu'il ressent quelque chose de spécial pour son subalterne taciturne...

Berserk T3-4 de Kentarô Miura (Glénat)

tw2.jpg
pt11.jpg
J'avance à petit pas lorsqu'il s'agit de Berserk, mais le jeu en vaut clairement la chandelle ! L'occasion de redécouvrir cette épopée de dark fantasy que j'avais pu lire en scans il y a quelques années. Ces deux tomes débutent l'arc intitulé l'Âge d'Or, qui a fait l'objet de trois long métrages d'animation et dont je n'ai pas hésité à parler sur le blog. Le manga s'appuie un peu plus en détail sur le passé de Guts, ce qui n'était que très vaguement abordé dans les films. On découvre donc depuis le jour de sa naissance le destin de ce sombre héros. Il croisera ensuite sur sa route le leader de la troupe des Faucons, Griffith, ce qui marquera sa vie à tout jamais... Mais ça, ce sera pour plus tard.

pt10.jpg
Joker Danny T2 de Old Xian et Moss (Urban China)

Je ne vais pas mentir, je prie un peu chaque jour pour que 19 Days, un webcomic de Old Xian, soit un jour imprimé en version papier et finisse sur mon étagère. J'ai eu un énorme coup de cœur pour cette histoire, et bien entendu sur le dessin incomparable de l'auteure chinoise. Il fallait donc que je lise Joker Danny, sa seule oeuvre éditée en France. Petit bonus, l'édition d'Urban China est au top niveau. Dans la lignée du premier volume donc, ce deuxième tome nous conte une histoire fantastique de manière morcelée et non chronologique, ce qui est un peu déroutant au premier abord. Mais quand les pièces du puzzle finissent par s’emboîter, que l'on peut clairement situer temporellement un chapitre l'un par rapport à l'autre suite aux indices qui sont disposés un peu partout, c'est vraiment un régal. Toujours aussi intrigant sur le personnage du joker, le tome 3 nous apportera surement quelques indices supplémentaires !

pt4.jpg
       
pt5.jpg
       
pt6.jpg

Piece T4-5-6 de Hinako Ashihara (Kana)

Sur le coup, je ne m'en suis pas rendue compte, mais j'ai bel et bien oublié d'acheter le tome 3. Un petit tour par la case scan pour réparer cet oubli, et je suis prête à entamer la suite de l'enquête ! Il semblerait que Mizuho ait enfin réussi à trouver l'homme qu'elle recherchait ! Son nom, tout du moins, car le trouver en cher et en os n'est pas encore chose faite. Mizuho est en plus de plus en plus perturbée par ce qu'elle éprouve pour Narumi, et elle en oublie d'être sincère avec ses autres amis... J'ai une petite préférence pour Le Sablier pour le moment, mais la mangaka Hinako Ashihara sait quant même manier les émotions et les sentiments de ses personnages avec une certaine dextérité ! Hâte de voir le dénouement de cette histoire dans les quatre derniers volumes...

r14.jpg
Rainbow T14 de Masasumi Kakizaki (Kazé)

Que serait ma rubrique lecture mensuelle sans un peu de Rainbow dedans ? Vous serez très heureux de savoir (ou vous n'en aurez rien à faire) que je possède actuellement TOUTE LA FUCKING COLLECTION et que ma vie est désormais complète. J'en profite pour faire un gros doigt à Kazé, avec leur réédition là. Bref ! Je suis encore en terrain connu ici, puisque cette partie est abordée dans la série animée (foncez voir ce chef d'oeuvre d'ailleurs). Les six jeunes garçons grandissent et deviennent adultes les uns après les autres, guidés par les enseignements d'Anchan et par les souvenirs qu'ils gardent de lui. Beaucoup d'autres individus vont croiser leur route, de bons comme de mauvais, mais ils en ressortiront toujours plus forts quoi qu'il arrive. Masasumi Kakizaki (ouioui encore lui) est au sommet de son art et je meurs de connaître enfin la fin de cette histoire. Patience, on ne boit pas un grand cru au goulot, on le savoure doucement jusqu'à la dernière goutte (j'aime faire des phrases). Enfin... Ce tome 14 m'a quand même coûté du pognon...

1313.jpg
Fullmetal Alchemist Intégrale XIII de Hiromu Arakawa (Kurokawa) FIN

Dernière intégrale ! Est-ce vraiment nécessaire d'encenser cette série qui à déjà prouver à tout le monde ses qualités ? Hiromu Arakawa signe ici un chef d'oeuvre que beaucoup ont pu redécouvrir, moi la première. On dit adieu une nouvelle fois a toute une tripotée de personnages charismatiques que l'auteure aura su faire vivre au rythme de leurs aventures. Plus de doute (si certains en avaient...) FMA est un classique du manga, un passage obligé. Pour ce qui est de l'édition intégrale que proposait l'éditeur Kurokawa, nul doute que voir des couvertures inédites est toujours sympa, mais le bouquin en lui même n'a rien d'exceptionnel, histoire que le prix reste abordable (globalement, on avait deux tomes pour le prix d'un et demi).

Sinon, je peux encore avoir ma dose de FMA car je n'ai toujours pas vu la seconde adaptation animée appelée Brotherhood. Quand y'en a plus, y'en a encore ;)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kuroohana 1134 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte