Magazine Design et Architecture

BAMIYAN (Afghanistan)

Publié le 18 janvier 2016 par Aelezig

Bamiyan est une ville du centre de l’Afghanistan. Sa population est d’environ 60.000 habitants. Le paysage culturel et les vestiges archéologiques de la vallée de Bamiyan sont inscrits sur les liste du patrimoine mondial et du patrimoine mondial en péril de l'UNESCO depuis 2003.

z04

À quelque 240 km au nord-ouest de Kaboul, Bamiyan est située dans une vallée à 2500 mètres d'altitude, dominée par les sommets de l'Hindou-Kouch et de la chaîne du Koh-e Baba. Elle doit sa renommée à la partie ancienne de la ville, où les Bouddhas de Bamiyan se dressèrent pendant près de deux millénaires, jusqu'à leur destruction par les talibans en mars 2001.

Dans cette étroite vallée au climat particulièrement rigoureux, les rares terres arables sont soigneusement mises en valeur par les paysans souvent misérables. On cultive le blé, des pommes de terre et diverses légumineuses. Le long des ruisseaux, se dressent des plantations de peupliers destinées au bois de charpente ou d'ameublement très rustique. Durant les hivers interminables, les femmes tissent, tricotent des chaussettes, des gants, des vêtements de laine ; elles confectionnent aussi des ornements ou des parures aux couleurs chatoyantes.

Bamiyan est aujourd'hui un gros bourg, centre d'un habitat relativement dispersé alentour, avec une seule rue principale où se concentre toute l'activité commerciale. Cette rue se transforme en bourbier au moindre orage. L'eau courante est incertaine et l'électricité réservée à ceux qui possèdent un groupe électrogène.

Les vestiges fracassés des deux bouddhas monumentaux détruits en mars 2001 sont préservés avec soin. Des milliers de morceaux, qui vont de petits fragments d'argile à des blocs de roche de près de septante tonnes, représentent environ 90 % des statues d'origine. Une reconstruction est-elle envisageable ? Tandis que des spécialistes débattent de sa faisabilité, une équipe de l'École supérieure polytechnique de Rhénanie-Westphalie teste une technologie en 3D. Celle-ci permet aux chercheurs d'assembler virtuellement les morceaux des anciens géants. Faire concorder les caractéristiques des sédiments des fragments avec celles des cavités où les bouddhas s'élevaient autrefois fournira des indices essentiels sur la position originale de chaque pièce. En attendant, les travaux sur le site se focaliseront sur la stabilisation de la roche fragile de la niche, afin de mieux sauver ce morceau d'histoire. 

z06

Bamiyan n'a jamais été le centre ou l'origine d'un empire ou d'un puissant royaume. Cette région, que son relief et son climat ont souvent tenue à l'écart des invasions et des conflits, s'est trouvée rattachée, de façon plus ou moins ténue suivant les périodes, à la mouvance des empires successifs : achéménide, grec, kouchan, sassanide, kidarite et hephtalite (Ve-VIe siècles).

Les Hephtalites sont vaincus par les Turcs, alliés aux Sassanides, vers 560-563, mais ils se maintiennent dans diverses principautés, Balkh, Termez, Kaboul, et sans doute Bamiyan. En 625, les Turcs khildj franchissent l'Oxus et toutes les principautés demeurant aux mains des Hephtalites passent sous l'autorité du Yagbu du Tokharestan résidant à Kunduz.

Le bouddhisme s'affirme comme religion dominante, comme en témoigne le passage du moine Hiuan Tsang à Bâmiyân en 632. On lui doit la première description de Bamiyan et des Bouddhas. Il signale que la ville comporte alors 1000 moines vivant dans les cellules creusées dans la falaise. Les Turcs khildj font allégeance à l'empereur de Chine en 650.

Ravagée en 871 lors de la conquête de la région par Ya'kub ben Layth, la région de Bâmiyân voit ensuite ses populations bouddhistes se convertir très progressivement à l'islam. Bamiyan, comme l'ensemble du Hazaradjat, passe ensuite sous la domination des ghaznévides (Xe-XIIe siècles), puis des ghorides (fin du XIIe et début du XIIIe siècle).

z05

En 1221, la ville est enlevée et rasée par les Mongols de Gengis Khan. On n'entend plus guère parler de Bamiyan avant le début du XVIe. 

Des voyageurs européens découvrent Bamiyan dans la première moitié du XIXe siècle. Ils décrivent les Bouddhas, signalent l'extrême pauvreté des Hazaras, soulignant même que certains d'entre eux sont réduits en esclavage par des chefs ouzbeks. En 1888, les Hazaras se révolteront contre la domination que veut leur imposer l'émir Abdur Rahman Khan. La répression qui s'ensuit en 1892-93 est impitoyable.

Dans les années 1920 et 1930, la Délégation archéologique française en Afghanistan (DAFA) a effectué de nombreux relevés et des fouilles à Bamiyan, contribuant ainsi à faire connaître ce site exceptionnel.

À la fin des années 1960, Bamiyan a commencé à être une destination touristique pour de nombreux Européens visitant l'Afghanistan.

A voir un jour ?

D'après Wikipédia


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte