Magazine Médias

JUSTICE > Affaire Kerviel : les mensonges de la Société Générale ?

Publié le 18 janvier 2016 par Fab @fabrice_gil
Un enregistrement clandestin réalisé par la magistrate Chantal de Leiris montre que l'enquête organisée autour de l’ex-trader Jérôme Kerviel a été "manipulée" par la Société Générale.

JUSTICE alt= Affaire Kerviel : les mensonges de la Société Générale ?" /> Affaire Kerviel : les mensonges de la Société Générale ?" border="0" title="JUSTICE > Affaire Kerviel : les mensonges de la Société Générale ?" />

Jérôme Kerviel à l'assaut des tribunaux I Photo ©V. Wartner / 20 Minutes

"La Société générale savait, savait. C’est évident, évident." Si l’enregistrement est clandestin, l’actualité a démontré dernièrement, dans l'affaire Bettencourt, que ce genre d’élément sonore pouvait être validé par la justice. En sera-t-il de même pour l'affaire Kerviel-Société générale ? Trop tôt pour le dire, mais l’une de ses protagonistes affiche des "convictions" pour le moins troublantes. Dans cette conversation, enregistrée à son insu, la magistrate Chantal de Leiris, alors en poste à la section financière du parquet de Paris, affirme (certains diront : confirme) l'existence de dysfonctionnements dans l’affaire Kerviel-Société Générale.

La banque "savait" - La bande sonore de quarante minutes que les médias 20 Minutes et Mediapart ont révélé, dévoile que l’enquête sur Jérôme Kerviel a été "manipulée" par la Société Générale, mais surtout, que la banque précitée "savait" au sujet des agissements de son ex-trader, condamné définitivement, en mars 2014, pour "abus de confiance". Chantal de Leiris a été enregistrée à son insu, le 17 juin 2015, par une ancienne commandante à la Brigade financière, Nathalie Leroy. La policière a été détachée de ses fonction quatre mois plus tôt, juste après avoir exprimé ses "doutes" au regard de l’enquête qu’elle dirigeait. D'après le quotidien 20 Minutes, Madame Le Roy n’a pas choisi son interlocutrice au hasard. Chantal de Leiris, vice-procureure, a classé sans suite en octobre 2012, les plaintes déposées par Jérôme Kerviel contre son ancien employeur. Quand la policière lui demande pourquoi, la réponse fuse.
"Vous avez été entièrement manipulée ?" - "C’est surtout Michel Maes" (chef de la section financière au parquet), explique Chantal de Leiris. Sans arrêt, il me disait : "Tu vas pas mettre en défaut, en porte-à-faux, la Société Générale. Ce sont eux qui ont voulu à tout prix sabrer (les plaintes de Jérôme Kerviel). Mais c’est vrai ce que vous dites : vous avez été entièrement manipulée par la Société Générale". Plus loin, la magistrate poursuit : "Dans cette affaire, il y a des choses qui ne sont pas normales. Quand vous en parlez, tous les gens qui sont dans la finance rigolent, sachant très bien que la Société Générale savait. La SG savait, savait… C’est évident. Évident ! Et alors, c’est vrai que sur le montant du préjudice, les 4 milliards et quelques (de pertes), il n’y a aucune expertise. Il n’y a rien…"
Révélations - Toujours d'après Mediapart et 20 Minutes, l’entretien enregistré permet à la magistrate de comprendre pourquoi elle a été critiquée par sa propre hiérarchie après avoir fait part de ses "doutes" sur l’affaire. "Ils ont dit que vous aviez eu un AVC (accident vasculaire cérébral) pour faire valoir que ce que vous disiez était faux. J’ai trouvé ça ignoble, mais ignoble qu’on vous fasse passer pour une personne qui n’a plus sa mémoire et qui dit n’importe quoi…
Des révélations qui tombent à point nommé pour l’ex-trader. Cet après-midi, l’avocat de Jérôme Kerviel doit demander le droit à un nouveau procès pour son client devant la commission d’instruction de la Cour de révision des condamnations pénales. L’homme est attendu mercredi devant la cour d’appel de Versailles, qui doit réexaminer le montant des dommages et intérêts colossaux que lui réclame la banque. Affaire à suivre, donc. FG

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Fab 4306 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines