Magazine Bourse

Duproprio, le UBER de l’immobilier

Publié le 14 février 2016 par Fabien Major @fabienmajor

Hier dans la grosse Presse du samedi, DuProprio a fait paraître une pleine page pour planter le courtage immobilier. Je commence à comprendre pourquoi la Fédération des Chambres immobilières intente une demande de recours collectif contre Duproprio pour publicité trompeuse.  J’ai trouvé cette annonce tellement mesquine et à la limite mensongère qu’elle m’a inspiré ce billet.  Avant que certains soient tentés de tirer sur le messager, je précise que je ne suis pas agent d’immeubles. Ni ma conjointe, mes parents, mes frères, ou autres proches ne sont agents d’immeuble. Ce texte n’est pas une commande ou une infopub pour quelconque agence. C’est juste un billet de blogue qui vous présentera une autre facette du « do-it-yourself » façon DuProprio.

À mes yeux, c’est flagrant comment, le combat de coqs qui oppose DuProprio et les courtiers immobiliers est similaire à la confrontation entre les chauffeurs de taxi et UBER. Dans les deux cas, on a un service en ligne qui déstabilise un marché très réglementé. Uber et Duproprio sont des entités hors-norme qui ont choisi de jouer sur la même patinoire que les agences immobilières et l’industrie du taxi, mais sans vouloir suivre les règles et obligations des lois en vigueur. En prétendant être une alternative « techno » qui tombe dans une craque législative, ils peuvent engranger des profits extraordinaires sans se soumettre aux barrières naturelles de leur marché respectif. Malgré les demandes répétées de légiférer, les politiciens au pouvoir bégaient et louvoient. Paralysés, ils procrastinent et gagnent du temps de peur d’enquiquiner des donateurs dans les parties prenantes.

À la différence d’Uber qui est une multinationale milliardaire qui se terre dans un paradis fiscal, DuProprio qui appartenait à Power corp de la famille Desmarais a été vendue l’été dernier au Groupe Pages Jaunes.  Une entreprise qui tente de survivre péniblement et qui a dû se restructurer il y a 5 ans après que sa valeur boursière eue fondu de -97%.

Les hostilités

Brigitte Lafleur Duproprio
Revenons à cette annonce de DuProprio. Pour ceux qui ne l’ont pas vu, la voici :

Des panneaux d’affichage géants postés stratégiquement sur le bord des autoroutes achalandées véhiculent les mêmes éructations. Est-ce parce que le nouveau proprio de DuProprio est le Groupe Pages Jaunes qu’il doit faire dans le jaunisme?

Dans la volée de bois vert garrochée au visage des agents immobiliers, DuProprio affirme que confier la vente de sa propriété à ses bons traitements répond à 3 critères exhaustifs. Voici pourquoi je crois que c’est de la bullshit.

A-Ma maison c’est moi qui la connais le mieux.

C’est vrai, mais je ne peux pas en dire autant du quartier, de la ville, des lois municipales, de l’évolution du marché, de l’économie, des besoins et des goûts changeant des acheteurs potentiels, et j’en passe. Je reconnais plutôt qu’un expert dont c’est le quotidien et le travail à plein temps a une expérience et des connaissances qui dépassent les miennes.

B-DuProprio offre un accompagnement professionnel.

Permettez-moi d’en douter. Ma conjointe et moi avons  déjà tenté de vendre une propriété avec du Proprio. Oui, il y avait du monde gentil qui faisait leur possible, mais à mon avis, on peut se qualifier de professionnel uniquement si on est membre ou supervisé par les organismes officiels et qu’on paie les mêmes frais, assurance responsabilité et la même formation.  Est-ce que tous les téléphonistes de Duproprio sont membres de l’OACIQ et de la Fédération des chambres immobilières? Bien sûr que non. Comme dans d’autres secteurs, quand des individus n’ont pas la certification requise, ils se qualifient de « coachs ». Comme un psy du dimanche s’autoproclame «coach de vie » , le pseudoavocat devient un « coach juridique » et les conseillers non inscrits à l’AMF s’appellent « coachs en finance », etc. Là on est en présence de « Coachs en immobilier ».

maison vice caché
C-On serait « fou » de payer une commission.

Ça, c’est le comble de la malhonnêteté. Duproprio joue sur la corde sensible des commissions en se présentant comme une déesse de la pureté. Parlons-en de la commission. Dans le courtage, saviez-vous qu’on l’a paye uniquement s’il l’on vend? Rien de compliqué. On ne paye pas, si on ne vend pas. Tous les agents membres de l’OACIQ présentent les détails de la commission avec une transparence totale et celle-ci est négociable. Derrière la fausse chasteté de DuProprio se camoufle le fait qu’il charge d’avance et pas rien qu’un peu! En 2013, je me suis trouvé très imbécile d’avoir accepté de payer plus de 1000$ SANS n’avoir rien vendu. Et il y a pire. Les commis de Duproprio qui ont une idée partielle des conditions du marché n’en ont rien à foutre si on fixe approximativement le prix de notre maison.  Si on s’imagine que les enjeux sont les mêmes qu’il y a 6 ans, il est fort probable qu’on poirote avec notre petit bonheur pendant des mois et voire des années. Alors là, les intérêts, taxes et frais d’entretien payés en trop s’additionneront pendant de longs mois et représenteront des pertes monétaires substantielles. Probablement plus élevées qu’une commission négociée sur la vente d’une maison évaluée judicieusement.

Pourquoi DuProprio ne devient pas une agence?

Le modèle DuProprio convient certainement aux clients qui ont une propriété dans un secteur très recherché et assez homogène. Les proprios pressés de vendre et qui manquent de temps et de patience avec les « woéreux » n’y trouvent pas leur compte. Dans un marché en mutation qui favorise l’acheteur comme en ce moment, 1000$ lancés en l’air c’est plutôt discutable. Comme dans le cas d’UBER, les brèches légales doivent être colmatées. Tôt ou tard, DuProprio devra se convertir en agence encadrée comme les autres. Elle aura la liberté d’appliquer le modèle de tarification qui lui chante et en prime, les clients y gagneront en protection, expertise et accessibilité aux données historiques qui valent leur pesant d’or. À ce sujet, la révolution Big Data réserve de mauvaises surprises aux sites de vente de maison sans intermédiaire.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Fabien Major 12992 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte