Magazine Culture

Série Tv : Le baron noir, la critique

Publié le 14 février 2016 par Framboise32
Série Tv : Le baron noir, la critique Série Tv : Le baron noir, la critique

Baron Noir est une série dramatique française, une création originale Canal +. Elle est  diffusée sur Canal Plus. La série est co-écrite par Eric Benzekri et Jean Baptiste Delafon.  La série est réalisée par Ziad Doueiri. La saison 1 est composée de 8 épisodes de 52 mns. Les deux premiers épisodes de la saison 1 ont été diffusés. La Bande annonce est ici

Casting :  Kad Merad, Niels Arestrup, Anna Mouglali,  Michel Voïta, Lubna Gourion, Astrid Whettnall, Oscar Copp, Damien Jouillerot

Baron Noir parle de politique française. Dès le premier épisode, on nous en met plein les yeux. Cela démarre très fort. Le quotidien des politiques est montré sans aucun filtre, des tracts volés dans les boites aux lettres, au sabotage du bureau de vote !

 Le personnage principal est Philippe Rickwaert un député-maire du Nord. Son mentor, le socialiste Françis Laugier, devenu récemment président de la République le lâche. Philippe Rickwaert est prêt à tout pour sauver sa carrière politique.

Kad Merad, dans un contre emploi,  est Philippe Rickwaert. Bien que le choix soit surprenant sur papier, l’acteur habitué aux rôle comiques, est hyper crédible. Il incarne un politicien revenchard et magouilleur. Son personnage met une énergie dingue à sauver sa peau. Le visage est fatigué par les nuits passées à récupérer de l’argent liquide, à trouver des solutions, à détruire des preuves compromettantes. On a l’impression qu’il ne dort jamais, que son esprit est sans cesse en action. Philippe Rickwaert est à la fois sincère et faux. Il est capable de venir sauver une entreprise, et en même temps mettre en danger la vie d’un jeune militant pour sauver sa carrière.  Le rythme est assez soutenu. Le scénario est parfois facile mais rien de grave (les ficelles sont grosses).

L’histoire tient en haleine même si vous n’êtes pas passionné par la politique. L’univers, pourri, qui est décrit, happe. L’atmosphère est oppressante.  Quand on sait que le co-scénariste Eric Benzekri a longtemps milité en politique, et même écrit des discours pour le PS ….

Niels Arestrup incarne à la perfection le politicien devenu Président de la République. L’homme est sûr de lui. Sa voix, ses expressions sont parfois dérangeantes, tant il joue sur l’ambiguïté. Anna Mouglalis est peu présente dans ces deux premiers épisodes, à voir pour la suite mais il semble qu’elle ait plus d’importance. Les personnages secondaires sont du même acabit.

On vient voir Baron Noir par curiosité et on se surprend à attendre avec impatience la suite ! Kad Merad et Niels Arestrup sont parfaits.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Framboise32 28519 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte