Magazine Sport

Léa Caurant, vivre un rêve éveillé à Rio

Publié le 14 février 2016 par Playeur.co @playeurco
Léa Caurant est une jeune kayakiste française de 23 ans qui vise a première qualification pour Rio. Entre pour le blog avec cette graine de championne.

Léa peux tu te présenter en quelques mots ?

Je m'appelle Léa Caurant, j'ai 23 ans et je vis à Rennes. Je m'entraîne au pôle France de Cesson-Sévigné et travaille chez Optique Venez Voir, opticien indépendant en centre ville rennais. Je m'entraîne environ 18h par semaine et autant en tant qu'opticienne.

Tu fais du K1, K2 et K4, quelle est ta discipline de prédilection ?

Une bonne partie de notre entraînement se fait en K1 et les courses de sélections des équipes de France (début mai) également. Donc je dirais que le K1 reste l'embarcation de prédilection. Mais les sensations de glisse qu'on peut avoir en K2 et K4 sont différentes du K1 et surtout décuplées par la puissance et la vitesse que le bateau peut avoir.

Quels sont tes objectifs pour 2016 ?

Mes objectifs pour 2016 sont dans un premier temps de progresser d'un point de vue chrono et pour y arriver il faut se concentrer sur un travail physique et technique.
Ensuite j'aimerais faire de bonnes performances sur les différents championnats de France (qui sont au nombre de 3), en individuel et également en K2 avec ma coéquipière de club, avec la volonté d'aller chercher quelques médailles.
Au niveau international ensuite, j'ai bien sûr en tête les Jeux de Rio. La France à 5 places pour les féminines, la première fille des courses de sélections françaises fera du K1 et les 4 suivantes du K4. Mon objectif est donc de finir dans les 5 premières aux sélections pour prétendre y aller et pourquoi pas se rapprocher du podium !

Que représentent les jeux olympiques pour toi ?

Les JO représentent pour moi la consécration dans ma carrière sportive et aussi la réalisation d'un rêve. Quand à la télé, j'ai pu voir des français remporter des médailles aux jeux de Londres et de Pékin par exemple, ça me fait rêver et j'aimerais être à leur place. D'entendre la marseillaise c'est aussi quelque chose de très fort pour moi, assez fort pour m'émouvoir et me donner des frissons...

Une journée type d'entrainement pour toi ?

Je dirais que j'ai 2 journées types : une journée où je travaille et l'autre non.
La première se décompose par des entraînements assez tôt le matin souvent au nombre de 2, tout dépend du type de séance que c'est. Ensuite je rentre manger chez moi et je vais travailler de 14h à 19h. Et pour finir je retourne m'entraîner au pôle le soir.
La deuxième est souvent plus chargée en volume d'entraînements, je peux faire 3 à 4 séances dans la journée. La grande différence est que j'ai un plus de temps pour me reposer.

Est ce que le manque de médiatisation de ton sport est un problème pour toi ?

Cela peut est un problème dans le sens où mon sport est méconnu du grand public et de ce fait dans lequel il y a peu d'argent en jeu. La conséquence directe est qu'il est plus difficile de trouver des sponsors. Je ne peux pas vivre de mon sport c'est pourquoi je travaille en parallèle.

Parle nous de Creative Sports Media, pourquoi cette collaboration ?

Dans une période pas forcément facile pour les entreprises françaises, il est compliqué de trouver des personnes qui croient en votre projet et qui sont prêtes à vous aider d'une manière financière. Ces démarches sont aussi très chronophages.
J'ai découvert Creative Sport Media par le biais d'un ami commun. Grâce à eux il m'est plus simple de gérer ma carrière sportive et professionnelle. Priscaël et César s'occupent de développer mon image, et de trouver les potentiels partenaires.

La carrière de Tony Estanguet, qu'est ce que cela t'inspire ?

Tony a eu une carrière exceptionnelle, en remportant l'or Olympique par 3 fois. C'est une personne talentueuse et perfectionniste, j'espère être faite du même moule ! J

Es tu passionné d'autres sports ?

D'une manière générale j'aime le sport. Je ne suis pas forcément douée dans tout, par exemple je suis vraiment maladroite avec une balle dans les mains!

Léa Caurant, vivre un rêve éveillé à Rio

Mais j'ai quand même une réelle préférence pour les sports d'eau comme le surf ou la natation.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Playeur.co 15506 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine